Le PNB dénonce la convention signée en le Conseil “Régional” de Bretagne et l’armée d’occupation française

COMMUNIQUÉ – Le président du Conseil “régional” de Bretagne a une nouvelle fois porté atteinte à la dignité de la nation bretonne. En se mettant en scène aux côtés du ministre français de la Guerre, Sébastien Lecornu, Loïg Chesnais-Girard  a endossé la fonction qu’il affecte, celle d’un serviteur obséquieux de l’Occupation.

Le Parti National Breton souligne que le devoir de tout président dudit Conseil, en tant que représentant de fait, sinon de jure, de la continuité de l’État breton, se doit de tout faire pour avancer vers l’indépendance stratégique de la Bretagne, particulièrement en appelant à la fin de l’occupation militaire française de la Bretagne.

Le Kuzul Meur du Parti National Breton

Réaction du PNB suite à la démission de Leo Varadkar, premier ministre d’Irlande

Réaction du PNB suite à la démission de Leo Varadkar, premier ministre d’Irlande

[PNB] Le Parti National Breton apprend avec satisfaction la démission du premier ministre d’Irlande, Leo Varadkar. La politique viscéralement anti-irlandaise de Mr Varadkar a mené l’Irlande au bord du précipice.

Le PNB espère un changement radical de cap pour le grand peuple irlandais. 

Le Kuzul Meur du Parti National Breton

The Breton National Party is delighted to learn of the resignation of Ireland’s Prime Minister, Leo Varadkar. Mr Varadkar’s viscerally anti-Irish policies have brought Ireland to the brink of collapse.

The BNP hopes for a radical change of course for the great Irish people.

The Grand Council of the Breton National Party

 

Ni Kiev, ni Paris : indépendance & neutralité !

Ni Kiev, ni Paris : indépendance & neutralité !

[PNB] Face au danger que représentent les projets de guerre français en Ukraine, le PNB lance une campagne pour alerter les Bretons. Les militants nationalistes ont entrepris la distribution de tracts afin d’appeler la nation bretonne à la mobilisation contre le bellicisme français.

Le peuple breton constate avec une légitime inquiétude l’escalade alimentée par l’impérialisme français en Ukraine. En menant une politique délibérément déstabilisatrice en Europe de l’Est, les intérêts français tentent de prendre la tête du bloc des états européens alignés sur la puissance impérialiste américaine en crise.

La Bretagne, comme nation sous occupation française, se doit, à travers son parti d’avant-garde, de protéger ses intérêts nationaux en rappelant que le seul état objectivement ennemi de notre patrie est l’Etat français. Ce n’est pas Moscou qui constitue une menace naturelle pour la nation bretonne, mais Paris, tête de la puissance occupante.

En alimentant sciemment l’escalade contre un état nucléaire comme la Russie, la Bretagne se retrouve directement exposée aux menées agressives de la France en Ukraine. Brest, en particulier, peut, comme port illégament occupée par la marine française, être la cible d’une risposte nucléaire russe. Pour notre sécurité, il n’y a qu’un seul chemin : neutralité et indépendance de la Bretagne !

Le Kuzul Meur du Parti National Breton

Послание Бретонской национальной партии русскому народу

Уважаемые граждане России,

Бретонская национальная партия, представляющая интересы бретонского народа, хочет выразить свое стремление к обретению независимости Бретани.

Мы – отдельный народ со своей культурой, языком и историей, и мы стремимся к свободе и самоопределению.

Мы также хотели бы подчеркнуть, что бретонцы отказываются принимать участие в войне против России на Украине вместе с французами.

Мы не поддерживаем действия Франции на Украине. Мы мирная нация и не хотим быть вовлеченными в международные конфликты.

Бретонская национальная партия, благодаря независимости, хочет провозгласить нейтралитет Бретани и добиваться восстановления мира в Европе.

Да здравствует дружба между Россией и Бретанью, да здравствует дружба между свободными народами!

Политическое руководство Бретонской национальной партии

***

Chers citoyens russes,

le Parti National Breton, représentant les intérêts du peuple breton, souhaite exprimer son désir d’indépendance de la Bretagne.

Nous sommes un peuple distinct, avec notre culture, notre langue et notre histoire, et nous aspirons à la liberté et à l’autodétermination.

Nous souhaitons également souligner que les Bretons refusent de participer à la guerre contre la Russie en Ukraine aux côtés des Français.

Nous ne soutenons pas les actions de la France en Ukraine. Nous sommes une nation pacifique et nous ne voulons pas être impliqués dans des conflits internationaux.

Le Parti National Breton, grâce à l’indépendance, veut proclamer la neutralité de la Bretagne et œuvrer pour le rétablissement de la paix en Europe.

Vive l’amitié entre la Russie et la Bretagne, vive l’amitié entre les peuples libres !

Direction politique du Parti National Breton

Email : [email protected]

 

***

Dear Russian citizens,

The Breton National Party, representing the interests of the Breton people, wishes to express its desire for the independence of Brittany.

We are a distinct people, with our own culture, language and history, and we aspire to freedom and self-determination.

We also wish to emphasize that Bretons refuse to participate in the war against Russia in Ukraine alongside the French.

We do not support France’s actions in Ukraine. We are a peaceful nation and we do not want to be involved in international conflicts.

The Breton National Party, thanks to independence, wants to proclaim Brittany’s neutrality and work for the restoration of peace in Europe.

Long live friendship between Russia and Brittany, long live friendship between free peoples!

Political leadership of the Breton National Party

Email : [email protected]

Le PNB alerte les associations internationales de victimes du communisme sur la réhabilitation du système communiste par Emmanuel Macron et le gouvernement français

Le PNB alerte les associations internationales de victimes du communisme sur la réhabilitation du système communiste par Emmanuel Macron et le gouvernement français

[PNB] Suite aux déclarations d’Emmanuel Macron le 21 février au Panthéon (Paris), le Parti National Breton a officiellement adressé une lettre à la Fondation pour la Mémoire des Victimes du Communisme (Washington) et à l’Institut National de la Mémoire (Varsovie) pour alerter l’opinion internationale sur la réhabilitation officielle de l’idéologie criminelle communiste par les autorités françaises.

En français :

Nous vous écrivons pour vous alerter sur une tendance inquiétante en France qui est initiée par des autorités, jusqu’à la présidence de la république. Celles-ci mènent depuis plusieurs mois une campagne ouvertement révisionniste, glorifiant sans nuance l’idéologie et le système marxiste-léniniste.

Localement, en Bretagne, à Brest, ont été hissés les couleurs de l’Union Soviétique lors des célébrations de la libération de la ville en août et septembre 1944 par l’US Army, ce malgré le fait que l’URSS n’a joué aucun rôle dans cette campagne militaire.

Source : https://twitter.com/pnbsbb/status/1704108359220367530

Cette semaine, un évènement plus grave a eu lieu. À l’initiative d’Emmanuel Macron, président de la république, la dépouille de Missak Manouchian a été transférée au mausolée du Panthéon, à Paris. Ce mausolée est normalement réservé aux citoyens français qui se sont distingués. Ce transfert a eu lieu pour le rôle de Missak Manouchian dans les activités militaires du Parti Communiste en 1943.

S’exprimant lors d’un discours en direct, Emmanuel Macron a sans aucune nuance glorifié l’idéologie communiste et affirmer que la révolution d’octobre 1918 s’inscrivait dans la continuité de la révolution française (1789), y compris dans sa phase terroriste sous Robespierre (1793). Il reprend l’expression communiste “les damnés de la terre”, extraite du chant de l’Internationale :

Source : https://www.elysee.fr/emmanuel-macron/2024/02/21/missak-manouchian-et-ses-camarades-de-la-resistance-entrent-au-pantheon

“Alors, Missak Manouchian embrasse l’idéal communiste. Convaincu que jamais en France on n’a pu impunément séparer République et Révolution. Après 1789, après 1793, il rêve l’émancipation universelle pour les damnés de la terre.”

Macron évoque ensuite “la peur des communistes”, comme si elle était anormale et irrationnelle, alors que le Parti Communiste avait été interdit le 26 septembre 1939 par la Troisième République pour intelligence avec l’ennemi, suite à la signature du Pacte Germano-Soviétique, le 23 août 1939. Pendant 22 mois de guerre, jusqu’au 22 juin 1941, les communistes coopérèrent activement avec les troupes d’occupation allemande.

“Alors, quand la guerre éclate, Missak Manouchian veut s’engager. Ivre de liberté, enivré de courage, enragé de défendre le pays qui lui a tout donné. « Tigre enchaîné », selon ses mots de poète, dans les prisons où le jettent la peur des étrangers, la peur des communistes, sous les miradors du camp allemand où il est détenu, en 1941, et où Mélinée vient contre tous les périls lui apporter des vivres.”

Emmanuel Macron résume l’engagement au sein du Parti Communiste à la “recherche de la liberté” ou de “la fraternité” :

“Oui, au prix du choix délibéré, déterminé, répété de la liberté. Car dans Paris occupé, Missak Manouchian rejoint la résistance communiste, au sein de la main d’œuvre immigrée, la MOI.

Emmanuel Macron poursuit ensuite :

Missak Manouchian, vous entrez ici toujours ivre de vos rêves : l’Arménie délivrée du chagrin, l’Europe fraternelle, l’idéal communiste, la justice, la dignité, l’humanité, rêves français, rêves universels. 

Comme vous le constatez, il s’agit d’une glorification pure et simple de l’idéologie et du système communistes. À ce jour, aucun gouvernement occidental n’a tenu un discours public qui s’inscrit dans l’orthodoxie communiste et nie activement les millions de morts dont cette idéologie et ce système sont responsables.

Nous, Bretons, croyons que cette dérive n’est pas fortuite ou conjoncturelle, mais profondément inscrite dans l’identité d’un régime, le régime jacobin auquel Emmanuel Macron fait explicitement mention. Toutefois, jusqu’à présent, jamais un président en fonction n’avait revendiqué l’adhésion de l’État français à l’idéologie communiste, puisque c’est de cela qu’il s’agit pour chaque transfert de dépouille au Panthéon : l’identité politique et historique officielle de l’Etat français.

Nous vous demandons d’utiliser tous les moyens à sa disposition pour enquêter et alerter l’opinion sur la grave dérive du gouvernement français. S’il ne réagit pas, ce gouvernement procédera à une révision générale de l’histoire criminelle du communisme et soutiendra les forces politiques qui, en France et en Europe, veulent réhabiliter le marxisme.

En anglais :  

We are writing to alert you to a disturbing trend in France, initiated by authorities as far up as the French presidency. For several months now, they have been waging an openly revisionist campaign, glorifying the Marxist-Leninist ideology and system.

Locally, in Brest, Brittany, the colors of the Soviet Union were hoisted during celebrations for the liberation of the city in August and September 1944 by the US Army, despite the fact that the USSR played no role in this military campaign.

Source : https://twitter.com/pnbsbb/status/1704108359220367530

A more serious and more systemic event took place this week. On the initiative of French President Emmanuel Macron, the remains of Missak Manouchian were transferred to the Panthéon mausoleum in Paris. This mausoleum is normally reserved for French citizens who have distinguished themselves. The transfer took place in recognition of Missak Manouchian’s role in the Communist Party’s military activities in 1943.

Speaking live, Emmanuel Macron unreservedly glorified Communist ideology, asserting that the October 1918 revolution was a continuation of the French Revolution (1789), including its terrorist phase under Robespierre (1793). He uses the communist expression “the wretched of the earth”, taken from the Internationale song:

Source : https://www.elysee.fr/emmanuel-macron/2024/02/21/missak-manouchian-et-ses-camarades-de-la-resistance-entrent-au-pantheon

“Missak Manouchian embraced the communist ideal. Convinced that never in France could Republic and Revolution be separated with impunity. After 1789, after 1793, he dreamed of universal emancipation for the “wretched of the earth.”

Macron then evokes “the fear of Communists”, as if it were abnormal and irrational, even though the Communist Party had been banned on September 26, 1939 by the Third Republic for intelligence with the enemy, following the signing of the German-Soviet Pact on August 23, 1939. For 22 months of the war, until June 22, 1941, the Communists actively cooperated with the German occupation troops.

“So when war broke out, Missak Manouchian wanted to join up. Drunk with freedom, intoxicated with courage, enraged to defend the country that had given him everything. “Chained tiger”, in his poet’s words, in the prisons where fear of foreigners, fear of Communists, threw him, under the watchtowers of the German camp where he was held in 1941, and where Mélinée came against all odds to bring him food.”

Emmanuel Macron sums up commitment to the Communist Party as “the search for freedom” or “fraternity”:

“Yes, at the price of the deliberate, determined, repeated choice of freedom. For in occupied Paris, Missak Manouchian joined the Communist resistance, as part of the immigrant workforce, the MOI.

Because they were Communists, they knew nothing other than the brotherhood of man, children of the French Revolution, watchers of the Universal Revolution.

Emmanuel Macron continued:

Missak Manouchian, you enter here still drunk with your dreams: Armenia freed from sorrow, fraternal Europe, the Communist ideal, justice, dignity, humanity, French dreams, universal dreams.

As you can see, this is pure glorification of the Marxist-Leninist ideology and system. To this day, no Western government has made a public speech that embraces communist orthodoxy and actively denies the millions of deaths for which this ideology and system are responsible.

We Bretons, who have suffered and continue to suffer from the revolutionary ideology of 1793 and the actions of those nostalgic for 1918, believe that this drift is not fortuitous or conjunctural, but deeply rooted in the identity of a regime, the Jacobin regime to which Emmanuel Macron explicitly refers. However, until now, no president in office has ever claimed the French state’s adherence to Communist ideology, since that’s what every transfer of remains to the Pantheon is about : the official political and historical identity of the French State.

We call on you to use all the means at its disposal to investigate and alert the public to the serious drift of the French government. If there is no reaction, this government will carry out a general revision of the criminal history of Communism, and support the political forces in France and Europe that want to rehabilitate Marxism.

Le Kuzul Meur du Parti National Breton
Breton, Macron brûle ton argent dans la guerre de Zelensky !

Breton, Macron brûle ton argent dans la guerre de Zelensky !

[PNB] L’annonce par le gouvernement français d’une nouvelle aide à l’Ukraine de 3 milliards d’euros est un coup supplémentaire porté aux travailleurs et contribuables bretons. Pour la Bretagne, ce sont 230 millions d’euros qui seront prélevés sur les familles bretonnes afin de financer la guerre de l’Etat français en Ukraine.

L’actualité récente le démontre, qu’il s’agisse de l’enseignement, notamment de la langue bretonne, de la santé ou de l’agriculture, l’Etat français adopte une politique d’appauvrissement de la Bretagne tout en maintenant un niveau de taxation massif. 

Seule l’autodétermination de la Bretagne et la formation d’un état breton indépendant, neutre et libre de ses choix permettra d’endiguer l’appauvrissement et la marche à la guerre.

C’est ce que veut le Parti National Breton.

Le Kuzul Meur du PNB

Pour nous rejoindre : [email protected]

 

 

Colonisation française à Trégastel : “Ici on parle français, pas breton”

[PNB] “ICI ON PARLE FRANCAIS, PAS BRETON”. Voici les propos ethnocidaires de colons français établis à Trégastel.
Ceci est le résultat concret de la colonisation de peuplement en Bretagne sous la direction de l’Etat français, avec l’aide d’une classe politique loyaliste à la botte des Français.
Cette haine ethnique contre les Bretons ne doit pas rester sans réponse. A court terme, une condamnation ferme doit être formulée par le maire de la ville de Trégastel, Xavier Martin.
A moyen terme, la campagne contre la colonisation de peuplement française en Bretagne doit se poursuivre partout où elle frappe, notamment sur le littoral.
Enfin, à long terme, c’est bien l’indépendance de la Bretagne et la restauration de l’Etat breton qui permettra aux Bretons de redevenir les maîtres de leur pays, de chasser l’occupation et ses représentants et de faire juste à notre peuple.
Le Kuzul Meur du Parti National Breton

Le PNB répond aux insultes du journal d’état français “Le Télégramme”

[PNB] Les Bretons le savent, les médias d’état français n’ont pour seule fonction que d’imposer à la Bretagne les volontés de Paris et de sa caste. Face à la crise du logement, la fermeté du Parti National Breton suscite la colère des propagandistes du Télégramme.

Alors que ce journal à la botte de l’Etat français faisait la promotion de la priorité pour le logement en faveur des migrants clandestins venus de France, le PNB a réagi sans détour.

Les réactions des plumitifs français du “Télégramme” n’ont pas tardé.

La réaction du Parti National Breton aux insultes des cadres du “Télégramme” a été claire. Face à la propagande antibretonne, le PNB maintiendra le cap et défendra l’exclusivité des droits bretons en Bretagne.

Les ennemis de la Bretagne sont connus, leur politique est invariable : déposséder les Bretons de leur identité, de leur terre, de leur avenir. Le Parti National Breton ne variera pas non plus et s’opposera aux ennemis de notre peuple sans faiblir jusqu’à ce que la liberté de notre nation soit retrouvée.

Le Kuzul Meur du Parti National Breton

Nous suivre sur Twitter 

Nous suivre sur Facebook 

Retrouvez notre podcast mensuel sur Soundcloud

Rejoignez le PNB : [email protected]

Le PNB aux côtés des paysans bretons à Saint-Brieuc !

SANT BRIEG / SAINT-BRIEUC – Cette nuit, les militants du Parti National Breton étaient aux côtés des paysans bretons qui manifestaient à Saint-Brieuc.

Le message du PNB à l’adresse du monde paysan est simple : Paris n’est pas la solution, c’est le problème !

Les militants ont distribué des tracts aux paysans rassemblés et échangé avec eux à propos de la crise qu’affronte l’agriculture bretonne.

Cette crise systémique ne pourra pas être résolu dans le cadre français, puisque c’est ce cadre qui en est la cause fondamentale. C’est en organisant la Bretagne en état indépendant, qu’elle pourra défendre ses intérêts économiques et stratégiques comme le font déjà des nations de sa taille en Europe.

Le Kuzul Meur du Parti National Breton

Nous suivre sur Twitter 

Nous suivre sur Facebook 

Retrouvez notre podcast mensuel sur Soundcloud

Rejoignez le PNB : [email protected]