Immigration à Pontivy : venu de Roubaix, Saïd essaie de violer un enfant de 4 ans

Immigration à Pontivy : venu de Roubaix, Saïd essaie de violer un enfant de 4 ans

[PNB] Nouvel exemple des ravages de l’immigration extra-européenne dans le pays de Pontivy où l’AMISEP, une organisation para gouvernementale française, continue de mener une agressive politique de remplacement de population contre le peuple breton.

Le Télégramme :

Un quadragénaire était jugé, ce mardi 5 avril au tribunal de Lorient, en comparution immédiate. Il avait à répondre d’une agression sexuelle sur un garçonnet de quatre ans, commise dans le pays de Pontivy.

Ce mardi 5 avril, un homme de 44 ans, originaire de Roubaix, était jugé en comparution immédiate, devant le tribunal de Lorient, pour agression sexuelle. Des faits qui datent du 15 février. Ce jour-là, une mère de famille s’absente brièvement de chez elle et laisse le benjamin de la fratrie, un garçonnet de 4 ans, sous la surveillance d’un ami qu’elle héberge depuis trois mois. Une fois de retour, 20 minutes plus tard, elle retrouve son enfant dans une chambre à l’étage, en train de remonter son pantalon. Face à lui, accroupi, le quadragénaire.

Devant le tribunal de Lorient, ce mardi, le nordiste dit avoir répondu à une pulsion et « avoir eu envie de l’enfant ». Il ajoute que c’est la première fois que cela lui arrive.

Comme il le répétera ensuite aux gendarmes, l’enfant explique à sa mère que l’homme « lui a touché le zizi et les fesses ». Des mots qui provoquent, chez le procureur-adjoint Bastien Diacono, « une frayeur rétrospective sur ce qu’il se serait passé si la mère de famille ne l’avait pas surpris ». « Une maman, explique Chantal Pellier-Bihouis, son avocate, qui se culpabilise d’avoir fait entrer le loup dans la bergerie et de lui avoir tendu la main », en faisant référence à la situation de son ami, en situation d’errance alors qu’elle le croise fortuitement lors d’un déplacement dans sa ville natale du nord de la France. Prise d’empathie, elle propose de l’aider à se réinsérer et l’accueille alors à son domicile.

Des faits d’agression sexuelle qui valent 18 mois de prison ferme à Said Khiter, avec un suivi socio-judiciaire de cinq ans. Le tribunal de Lorient y ajoute une obligation de soins et des interdictions de contact avec la victime et sa famille ainsi que de séjour dans le Morbihan. Une peine d’inéligibilité de cinq ans est prononcée et son inscription au fichier national des délinquants sexuels ordonnée. Détenu depuis les faits, il a été reconduit à la maison d’arrêt pour l’exécution de sa peine. Il devra verser 3 000 € de dommages et intérêts à la mère de famille, pour elle et son fils.

Le Parti National Breton exige la mise en oeuvre du point n°2 de ses 13 mesures d’application immédiate pour la Bretagne : 

2 – L’interdiction de séjour définitive dans les cinq départements bretons pour tout individu né à l’étranger ou descendant de parents nés à l’étranger qui s’est rendu coupable d’un délit ou d’un crime sur le territoire d’un département breton.

L’immigration doit cesser immédiatement dans les cinq départements bretons et les allogènes être expulsés vers la France. 

Breizh Atav !

Le Kuzul Meur du PNB

Pour rejoindre le PNB : [email protected]