Les socialistes français en Bretagne ont accordé 60% des subventions publiques reçues par les passeurs de “SOS Méditerranée” : le PNB dit stop au détournement des impôts bretons !

Les socialistes français en Bretagne ont accordé 60% des subventions publiques reçues par les passeurs de “SOS Méditerranée” : le PNB dit stop au détournement des impôts bretons !

[PNB] Les subventions accordées par les collectivités territoriales à l’association française “SOS Méditerranée”, qui organise le trafic de migrants clandestins depuis l’Afrique, sont pour 60%, originaires de Bretagne. Le Conseil “régional” de Bretagne a ainsi accordé 105,000 euros en 2021, tandis que le Conseil département de Loire-Atlantique a accordé 200,000 euros la même année.

L’explication de ce soutien financier à l’immigration illégale de remplacement tient en deux mots : Parti socialiste. C’est la gauche socialiste française en Bretagne, qui, depuis des décennies, prend en otage les travailleurs bretons et détournent le fruit de leur travail.

L’objectif est évident. Premièrement, soutenir la politique d’importation de futurs électeurs captifs dont a besoin la gauche pour se maintenir politiquement. Deuxièmement, importer non seulement de la main d’œuvre peu qualifiée exigée par le patronat dans les services, mais aussi des consommateurs de ces mêmes services. Troisièmement, combler l’effondrement du nombre des actifs autochtones en les remplaçant par la démographie du tiers-monde islamique afin de financer les retraites des fonctionnaires, principale clientèle électorale de la gauche socialiste.

C’est cette convergence entre intérêts patronaux et stato-socialistes français qui explique la brutale politique du fait accompli poursuivie par Loïg Chesnais-Girard, président de région (PS), et Michel Ménard, président du Conseil département de Loire-Atlantique (PS), en soutenant activement les passeurs de migrants clandestins. 

Le Parti National Breton dénonce ce détournement de l’argent des contribuables bretons par le Parti socialiste français. Il exige que soit mis un terme à ce soutien à l’anarchie migratoire qui aboutit, dans les rues des villes bretonnes, à l’explosion de l’insécurité, du trafic de drogue et de l’implantation d’éléments islamiques radicaux. Ces 305,000 euros doivent servir aux Bretons exclusivement, notamment pour le financement de l’enseignement de la langue bretonne.

Le Parti National Breton rappelle enfin qu’il entend mettre en place une grande politique de reconquête démographique en Bretagne grâce à un ensemble de mesures natalistes drastiques exposées dans son programme (lire ici).

Breizh Atav !

Le Kuzul Meur du Parti National Breton

Pour rejoindre le PNB : [email protected]

 

 

 

Le Parti National Breton dénoncé les propos négationnistes tenus contre le Peuple breton par le socialiste Bernard Poignant, agent du pouvoir colonial français

Le Parti National Breton dénoncé les propos négationnistes tenus contre le Peuple breton par le socialiste Bernard Poignant, agent du pouvoir colonial français

[PNB] Le Parti National Breton dénonce dans les termes les plus fermes les propos sidérants de haine tenus contre le Peuple breton par le socialiste français Bernard Poignant, dans les colonnes du journal Le Télégramme.

Bernard Poignant, servile agent du pouvoir colonial français âgé de 77 ans, a pu, grâce à la surprenante bienveillance de la rédaction de ce journal, se livrer à une violente diatribe négationniste sur fond de haine ethnique contre le Peuple breton, niant son existence pour mieux glorifier l’entreprise ethnocidaire menée par l’Etat français en Bretagne et commander aux Bretons soumission et docilité face aux crimes perpétrés par cet état contre eux.

Dans aucun état européen contemporain, une telle tribune ne serait accordée à un individu niant l’existence d’un peuple connu et reconnu depuis siècles, voire des millénaires lorsqu’on parle de la nation bretonne. Imagine-t-on un instant une tribune ouverte à un homme politique russe, invité à exposer l’inexistence de la nation ukrainienne et à feindre de s’interroger sur ce que serait “l’identité ukrainienne”, laquelle, s’empresserait-il d’ajouter, à l’instar de Poignant, ne pourrait être définie ? L’entreprise serait-elle imaginable, dans la même presse, à l’égard des Algériens, des Turcs ?

C’est l’abaissement du Peuple breton par le joug colonial français qui permet encore à de telles provocations d’être sciemment orchestrées.

Le Parti National Breton le dit avec clarté : le temps des insultes, de la haine ethnocidaire portée par une génération d’ennemis du Peuple breton au service de la puissance coloniale française, est révolu. Si les partisans de l’impérialisme français ont pu profiter de l’affaiblissement temporaire de la nation bretonne pour tenter de la détruire par le passé, le 21ème siècle n’a plus rien de commun avec les siècles précédents. A l’ère de la honte succède l’ère de la fierté ethno-nationale bretonne, solidement dressée sur ses racines celtiques, déterminée face à l’oppression française et à son projet d’anéantissement de notre nation.

Le régime français agonise. La nation bretonne, elle, se prépare à une spectaculaire renaissance. Les générations futures seront éduquées pour que rien des actes criminels entrepris contre leur peuple ne soit oublié. Ni ceux qui les auront commis et glorifiés.

Breizh Atav !

Le Kuzul Meur du Parti National Breton

Pour rejoindre le PNB : [email protected]

Nantes : des milices afro-musulmanes se forment avec l’accord de l’Etat colonial français

Nantes : des milices afro-musulmanes se forment avec l’accord de l’Etat colonial français

[PNB] La balkanisation ethno-religieuse de la ville de Nantes est maintenant consommée comme le démontre la constitution de milices ethniques locales destinées à mener des représailles.

Marianne :

Après le meurtre d’une mère de famille, plusieurs dizaines de jeunes du quartier de Bellevue, à Nantes, ont décidé de mener leur propre enquête pour retrouver l’agresseur. Certains ne se sont pas arrêtés là. Ce 17 octobre, des dizaines d’hommes se sont rassemblés pour former une véritable « milice de quartier » et ont déambulé une partie de la soirée dans le centre-ville.

À Nantes (Loire-Atlantique), le sentiment d’impuissance face aux multiples actes de violences commis ces dernières semaines vient de franchir un cap. L’élément déclencheur ? Le meurtre, dimanche 16 octobre, de Nadia Hassade, une femme de 47 ans qui résidait dans le quartier sensible de Bellevue, défavorablement réputé.

Selon les premiers éléments de l’enquête, l’attaque à l’arme blanche s’est produite aux alentours de 6 h 30 alors que cette femme de ménage se rendait à l’arrêt de bus pour aller travailler dans un établissement de santé. L’assaillant a réussi à prendre la fuite. A leur arrivée, les pompiers n’ont pas pu la réanimer. Ce lundi 17 octobre, l’autopsie « a mis en évidence la présence de 23 plaies, dont certaines mortelles, en particulier au niveau du cou », précise le procureur de la République, Renaud Gaudel, à l’AFP.

Toujours selon le parquet, un homme âgé de 21 ans et vivant près du domicile de la victime avait été placé en garde à vue. Or, selon les informations de Ouest-France, cette personne a été retrouvée grâce à la mobilisation de l’entourage de la victime. L’annonce de la mort de cette mère de quatre enfants avait suscité un vif émoi dans le quartier, dont une partie s’est mobilisée pour enquêter et retrouver le meurtrier, en parallèle des investigations ouvertes par le procureur. « Nous étions quatre-vingts à cent personnes à travailler toute la nuit pour retrouver le meurtrier de ma sœur », explique le frère de la victime au quotidien local.

Des vidéos circulant sur le réseau social Twitter montre les miliciens afro-musulmans interroger un “suspect” d’origine pakistanaise qu’ils auraient identifié grâce aux caméras de vidéosurveillance. La scène se déroule dans l’enclave extra-européenne de Bellevue.

Qui a donné accès à ces vidéos ? Les autorités françaises, à l’évidence.

Pour la première fois, en Bretagne, une milice ethnique (extra-européenne) s’est constituée avec l’aval de fait des autorités françaises d’occupation.

Ce sont ces mêmes autorités coloniales qui poursuivent leur politique de répression ethnique contre le Peuple breton, en lui interdisant l’enseignement généralisé de sa langue nationale, l’autonomie politique immédiate et l’intégrité de son territoire national.

Ce précédent démontre que la balkanisation du territoire breton est enclenchée, résultat logique et prévisible de la politique de remplacement migratoire imposée par Paris au Peuple breton.

Le Parti National Breton avertit les Bretons : ces milices afro-musulmanes deviendront progressivement permanentes, à mesure que l’implosion de l’Etat français, qui occupe actuellement le territoire breton, ira en s’intensifiant. Cette balkanisation entraînera un phénomène parallèle de féodalisation, plaçant des quartiers, puis des villes entières sous l’autorité de groupes criminels afro-islamiques armés. Ces groupes allogènes imposeront leur nouvel ordre social, culturel, religieux et économique.

Face à cette fragmentation démographique rapide, la nation bretonne doit se préparer et s’organiser politiquement pour assurer la défense de sa souveraineté ethno-nationale sur l’ensemble du territoire breton. Les principes fondamentaux de cette politique sont présentés dans le programme du Parti National Breton au chapitre “peuplement“. Ces principes révolutionnaires,  offrent à la nation la vision du monde nécessaire à cette politique de défense.

Breizh Atav !

Le Kuzul Meur du Parti National Breton

Pour rejoindre le PNB : [email protected]

Callac : Venu intimider la population avec la Gendarmerie, le maire de Callac avoue pas vouloir consulter les habitants car “80% des Callacois seraient contre” !

Callac : Venu intimider la population avec la Gendarmerie, le maire de Callac avoue pas vouloir consulter les habitants car “80% des Callacois seraient contre” !

[PNB] Cité par Breizh Info, le communiqué de l’association “Les Amis de Callac” fait état d’une déclaration aussi accablante que définitive sur le rôle d’idiot utile joué par le maire de cette commune ciblée par les millionnaires Cohen et l’Etat français pour y installer un demi millier de colons afro-musulmans :

L’association “Les amis de Callac” et ses environs, présente tôt ce matin sur le marché de Callac afin de proposer à la signature des Callacois la pétition demandant un référendum sur le projet Horizon, a noté une accélération très forte des demandes de signatures de la part des habitants. Tant mieux, celà prouve que les Callacois commencent à prendre conscience de la gravité de la situation. Dans la matinée, le maire Jean -Yves Rolland est arrivé, entouré de deux adjoints et suivi de la gendarmerie. Il a immédiatement été assailli de questions par une bonne trentaine d’habitants dont beaucoup lui ont dit vertement leur façon de penser. Les Callacois arrivés en nombre se sont relayés pour faire passer le même message » nous voulons être consultés ».

Les débats, extrêmement houleux, ont duré près de deux heures, durant lesquelles le maire nous a montré son vrai visage en nous avisant sans ménagement qu’il venait, comme par hasard, d’édicter un arrêté municipal interdisant toute pétition sur le marché. In fine le maire a mis définitivement bas le masque en nous disant « je n’organise pas de referendum car je sais bien que 80% des Callacois seront contre le projet. » Ces propos signent de façon évidente que le maire se moque bien de l’avis des Callacois. M. Rolland continue à faire régner à Callac la » chappe de plomb » qui a étouffé la ville durant les décennies de ses prédécesseurs communistes et veut imposer par la force et la ruse le projet Horizon aux Callacois.

Par cet aveu, le maire rouge Rolland témoigne lui-même de sa pleine conscience d’agir contre ses administrés, leur volonté et leurs intérêts. Le recours aux forces de sécurité coloniales pour intimider la population bretonne de Callac, en l’espèce la Gendarmerie française, l’illustre jusqu’à l’outrance.

Pour le Parti National Breton, cette déclaration démontre, bien que ce soit superflu, que le régime colonial français et ses pseudo “élus politiques” en Bretagne n’ont jamais représenté, ne représentent pas et ne représenteront jamais le Peuple breton. La couche “d’élus” qui opère en Bretagne n’est qu’un relais colonial servile des diktats de la bourgeoisie parisienne, via le réseau de ses préfets. En tant que telle, elle est prête à toutes les ignominies, toutes les trahisons pour faire les volontés de ses maîtres et défendre les intérêts français.

Le Parti National Breton appelle la population bretonne de Callac à poursuivre l’opposition totale et frontale au projet colonial dit “Horizons” imposé par l’Etat français. Avec plus de 500 allogènes afro-musulmans prévus par Paris pour une installation définitive dans cette commune de 2,000 habitants, c’est le nettoyage ethnique de la population bretonne qui est recherché par les autorités d’occupation françaises.

Breizh Atav !

Le Kuzul Meur du Parti National Breton

Pour rejoindre le PNB : [email protected]

Destruction du monument de la honte à Rennes : le torchon colonial “Le Télégramme” glorifie l’annexion sanglante de la Bretagne par la France et attaque la résistance nationale bretonne

Destruction du monument de la honte à Rennes : le torchon colonial “Le Télégramme” glorifie l’annexion sanglante de la Bretagne par la France et attaque la résistance nationale bretonne

[PNB] Dans un article inqualifiable publié le 7 août 2022, le torchon colonial “Le Télégramme” se livre à une ignoble apologie de l’annexion et de l’occupation de la Bretagne par le régime français en condamnant, à 90 ans de distance, l’héroïque destruction par les patriotes bretons de la statue glorifiant la sujétion de la nation bretonne à la France.

Utilisant les pires accents de l’exaltation nationaliste française, la feuille de chou de Coudurier ose :

La frange nationaliste qui magnifiait les héros de l’histoire de la Bretagne ne supportait pas cette prétendue offense au particularisme régional (sic) […] La capitale Bretonne conservera longtemps dans son histoire les stigmates de cet acte brutal. Ce creux devant lequel défilent tous les jours les Rennais porte en lui l’absence d’un monument prônant la réconciliation et la vacuité d’un acte qui n’avait pas lieu de se produire.

Dans l’enceinte du parlement national breton, une statue mettant en scène l’annexion sanglante de la Bretagne par l’Etat français, annexion qui sera suivie – jusqu’à nos jours – d’une campagne ethnocidaire de destruction de la langue et de la culture bretonnes par cet état étranger, est qualifiée de monument de la “réconciliation” par ce torchon colonial français. Tel est l’état de la virulente propagande révisionniste française en Bretagne, en 2022. 

Sur ce sujet, le Parti National Breton rappelle la nécessité pour chaque Breton de lire le Petit Livre Bleu de la Bretagne du Professeur Melennec sur l’annexion armée de la Bretagne par la France et l’état d’occupation de notre patrie par la puissance étrangère française. Aujourd’hui, la Bretagne demeure une nation occupée par la France en violation du droit international.

Cet article ne surgit pas par hasard. Les intérêts coloniaux français savent que le temps de la République française est compté et que la Cinquième république n’en a plus que pour quelques années. Ils savent également que le réveil de la nationalité bretonne sera parallèle à cet effondrement, comme celui d’autres nationalités, d’où les attaques contre la nation bretonne par la clique Coudurier, infâme laquais de Paris en Bretagne. 

Le Parti National Breton avertit le valet Coudurier : à jouer avec le feu, on finit par se brûler. La subordination à l’impérialisme français ne permet pas tout, surtout pas face à des patriotes bretons en ordre de marche pour libérer leur pays. Dans la Bretagne nouvelle qui approche, il n’y aura plus de place pour la propagande française et ses relais : ces gens peuvent d’ores et déjà le tenir pour acquis.

Après 1532 vient 2032. Pour le Parti National Breton, cette année sera une année placée sous le signe de bouleversements révolutionnaires pour la nation bretonne. La décennie qui nous en sépare sera marquée par la débâcle finale de la France, ruinée et submergée par la démographie afro-islamique, la fin de l’humiliation du Peuple Breton et la libération de Breizh. Ceux qui auront osé insulter la nation bretonne du temps de son asservissement répondront alors politiquement de leurs actes face à l’Etat breton.

Breizh Atav !

Le Kuzul Meur du Parti National Breton

Pour rejoindre le PNB : [email protected]

 

Provocation franco-marxiste au Festival de Cornouaille : le Parti National Breton met en garde la gauche coloniale

Provocation franco-marxiste au Festival de Cornouaille : le Parti National Breton met en garde la gauche coloniale

[PNB] Confortée par le pouvoir colonial français, l’impunité marxiste a prospéré dans la Bretagne acculturée sous la botte républicaine. Cette aliénation prend un tour tragique quand le communisme d’exportation française se drape dans le folklore d’un peuple humilié qui étale fièrement son délabrement mental, croyant épater la galerie française quand elle ne fait que revendiquer sa déchéance nationale.

Le Parti National Breton ne tolèrera pas ce genre d’humiliation rituelle portée par des éléments dégénérés à la botte de la gauche coloniale française. Ses militants, partout où ils les rencontreront, procèderont à une rééducation politique éclair des bêtes malades qui osent infecter la culture bretonne par le virus du franco-marxisme.

La thérapie du redressement national breton sera appliquée avec dureté, sans autre forme de procès. 

Breizh Atav !

Le Kuzul Meur du Parti National Breton

Pour rejoindre le PNB : [email protected] 

Contrefeu colonial : l’organisation régionaliste française “Parti Breton” appelle l’Etat français à faire interdire le Parti National Breton

Contrefeu colonial : l’organisation régionaliste française “Parti Breton” appelle l’Etat français à faire interdire le Parti National Breton

[PNB] En quelques mois d’existence, le Parti National Breton, par son activisme, a d’ores et déjà réussi à démasquer, il est vrai sans difficulté, les imposteurs du régionalisme.

Ladite “Union Démocratique Bretonne”, l’organisation française d’extrême-gauche , s’y était déjà livrée en juin avec les habituels slogans de la gauche française :

Hier, c’était au tour de l’organisation anti-nationale “Parti Breton” d’appeler directement l’Etat français à faire interdire le Parti National Breton. Le motif, un message anonyme publié sur Twitter par un inconnu, a servi de prétexte.

Comme de juste, cette organisation d’esprit français tente de promouvoir une caricature folklorique et cosmopolite de notre pays dans le but d’encager la nation bretonne dans les catégories politico-idéologiques de l’occupant français. Notamment en francisant à outrance la Bretagne par l’arme de l’immigration afro-islamique.

Ces appels à la puissance coloniale ne surprennent pas les Emsaverien. Au contraire, ils participent de la clarification dialectique qui s’opère logiquement sous l’action militante du Parti National Breton qui ne laisse, par la limpidité de ses positions ethno-nationalistes et indépendantistes, aucune place pour les oppositions factices à l’ordre français en Bretagne.

Le Parti National Breton poursuit pas à pas sa tâche. Plus il se développera, plus les laquais de la bourgeoisie française feront appel à l’autorité coloniale pour qu’elle réprime les nationalistes bretons. Le Parti National Breton s’en félicite, les attaques des ennemis de la nation bretonne démontrent invariablement la justesse d’une position politique.

Breizh Atav !

Le Kuzul Meur du Parti National Breton

Pour rejoindre le PNB : [email protected] (vérifier vos spams si vous ne recevez pas de réponse)

Pseudo “Conseil des associations musulmanes” du Morbihan : le Parti National Breton réaffirme son intention d’éteindre l’islamisation organisée par l’Etat français en Bretagne

Pseudo “Conseil des associations musulmanes” du Morbihan : le Parti National Breton réaffirme son intention d’éteindre l’islamisation organisée par l’Etat français en Bretagne

[PNB] Poursuivant sa politique de nettoyage ethnique par remplacement contre le Peuple Breton, l’Etat français prétend organiser l’expansion islamique en Bretagne au profit de ses migrants afro-musulmans. C’est l’annonce qu’ont faite les autorités de Paris par le truchement de leur préfecture dans le Pays Vannetais.

Ouest-France :

Le département dispose, depuis mercredi 6 juillet 2022, d’une organisation des associations musulmanes. Le Conseil des associations musulmanes du Morbihan (CAMM) est né d’une initiative conjointe entre la préfecture, l’association Assalam et l’association culturelle et islamique basées à Lorient, l’association musulmane de bienfaisance de Lanester, la maison culturelle Comoriens de Pontivy et la maison culturelle islamique de Locminé.

Dans le prolongement du Conseil français du culte musulman, créé en 2003 au niveau national, le CAMM souhaite « ancrer le dialogue entre l’État et les représentants du culte musulman à un niveau local », explique Arnaud Guinier, directeur de cabinet du préfet du Morbihan.

La préfecture du Morbihan indique que le CAMM se réunira au moins une fois par an, pour dialoguer sur des thématiques allant de la sécurité à la formation des imams. « Le CAMM a, par exemple, été notre interlocuteur privilégié sur les questions de réglementation de l’abattage rituel pour la fête de l’Aïd », détaille Arnaud Guinier.

Le Parti National Breton rappelle que ces annonces faites par le pouvoir colonial français sont illégitimes, illégales, nulles et non avenues en Bretagne. 

Le Parti National Breton, seul instrument de la volonté nationale bretonne, veillera au démantèlement de toutes les organisations étrangères subversives et expansionnistes présentes en Bretagne. Il procèdera à l’expulsion des étrangers indésirables vers la France, leur état de tutelle. 

Breizh Atav !

Le Kuzul Meur du Parti National Breton

Pour rejoindre le PNB : [email protected]

 

 

Le Parti National Breton soutient les Briérons contre la volonté de l’Etat français de classer la Brière bretonne en parc pseudo “national”

Le Parti National Breton soutient les Briérons contre la volonté de l’Etat français de classer la Brière bretonne en parc pseudo “national”

[PNB] Le Parti National Breton s’oppose au projet de classement unilatéral, illégal et illégitime de la Brière (Pays Guérandais) en pseudo “par national” par l’Etat français. 

La Brière

Le Parti National Breton réaffirme que l’administration des 19,000 hectares de cette terre exceptionnelle est de l’unique ressort des Bretons de Brière, en conformité avec les décisions prises par l’Etat breton en 1461.

Source : Penn Bazh

Drapeau de la Brière, frappée du Kroaz Du

Le Parti National Breton se tiendra aux côtés des Bretons de Brière et appuiera leur mobilisation contre l’ingérence française qui les menace jusqu’à l’abandon de ce projet.

Breizh Atav !

Le Kuzul Meur du Parti National Breton

Pour rejoindre le PNB : [email protected]

Le Parti National Breton rappelle la nécessité impérative d’expulser l’armée d’occupation française et ses troupes hors de Bretagne

Le Parti National Breton rappelle la nécessité impérative d’expulser l’armée d’occupation française et ses troupes hors de Bretagne

[PNB] Signalée par le média Breizh Info, l’armée française, occupant actuellement Brest, a diffusé une vidéo pour inciter les jeunes Bretons à rejoindre ses rangs.

Ce document démontre à quel point la France est l’incarnation de la sauvagerie, et son armée, l’instrument de cette sauvagerie tournée contre la culture bretonne et la civilisation européenne.

On rappellera qu’au terme de l’annexion illégale de la Bretagne par l’Etat Français en 1532, l’armée de cet état opère illégalement sur le territoire national breton. Ce point, s’il ne dispense pas d’une confrontation politique avec l’occupant, rappelle la situation actuelle de la nation bretonne : celle d’une nation occupée par une puissance étrangère hostile.

L’indépendance de la Bretagne implique pour l’Etat breton d’expulser la totalité des forces d’occupation françaises. Dans le volet Défense de son programme national, le Parti National Breton fait de l’expulsion de l’armée française et de ses troupes de couleur la première de ses priorités défensives de la Bretagne nationalement redressée, parallèlement à la constitution d’une armée nationale bretonne.

L’état afro-musulman français est une menace mortelle qui doit être affrontée sans faiblir par la nation bretonne, et son armée, composée de soudards du tiers-monde recrutés dans les enclaves islamiques que sont les villes de l’Hexagone, chassée définitivement de la noble et pure terre de Bretagne.

Breizh Atav !

Le Kuzul Meur du Parti National Breton

Pour rejoindre le PNB : [email protected]