Destruction du monument de la honte à Rennes : le torchon colonial “Le Télégramme” glorifie l’annexion sanglante de la Bretagne par la France et attaque la résistance nationale bretonne

Destruction du monument de la honte à Rennes : le torchon colonial “Le Télégramme” glorifie l’annexion sanglante de la Bretagne par la France et attaque la résistance nationale bretonne

[PNB] Dans un article inqualifiable publié le 7 août 2022, le torchon colonial “Le Télégramme” se livre à une ignoble apologie de l’annexion et de l’occupation de la Bretagne par le régime français en condamnant, à 90 ans de distance, l’héroïque destruction par les patriotes bretons de la statue glorifiant la sujétion de la nation bretonne à la France.

Utilisant les pires accents de l’exaltation nationaliste française, la feuille de chou de Coudurier ose :

La frange nationaliste qui magnifiait les héros de l’histoire de la Bretagne ne supportait pas cette prétendue offense au particularisme régional (sic) […] La capitale Bretonne conservera longtemps dans son histoire les stigmates de cet acte brutal. Ce creux devant lequel défilent tous les jours les Rennais porte en lui l’absence d’un monument prônant la réconciliation et la vacuité d’un acte qui n’avait pas lieu de se produire.

Dans l’enceinte du parlement national breton, une statue mettant en scène l’annexion sanglante de la Bretagne par l’Etat français, annexion qui sera suivie – jusqu’à nos jours – d’une campagne ethnocidaire de destruction de la langue et de la culture bretonnes par cet état étranger, est qualifiée de monument de la “réconciliation” par ce torchon colonial français. Tel est l’état de la virulente propagande révisionniste française en Bretagne, en 2022. 

Sur ce sujet, le Parti National Breton rappelle la nécessité pour chaque Breton de lire le Petit Livre Bleu de la Bretagne du Professeur Melennec sur l’annexion armée de la Bretagne par la France et l’état d’occupation de notre patrie par la puissance étrangère française. Aujourd’hui, la Bretagne demeure une nation occupée par la France en violation du droit international.

Cet article ne surgit pas par hasard. Les intérêts coloniaux français savent que le temps de la République française est compté et que la Cinquième république n’en a plus que pour quelques années. Ils savent également que le réveil de la nationalité bretonne sera parallèle à cet effondrement, comme celui d’autres nationalités, d’où les attaques contre la nation bretonne par la clique Coudurier, infâme laquais de Paris en Bretagne. 

Le Parti National Breton avertit le valet Coudurier : à jouer avec le feu, on finit par se brûler. La subordination à l’impérialisme français ne permet pas tout, surtout pas face à des patriotes bretons en ordre de marche pour libérer leur pays. Dans la Bretagne nouvelle qui approche, il n’y aura plus de place pour la propagande française et ses relais : ces gens peuvent d’ores et déjà le tenir pour acquis.

Après 1532 vient 2032. Pour le Parti National Breton, cette année sera une année placée sous le signe de bouleversements révolutionnaires pour la nation bretonne. La décennie qui nous en sépare sera marquée par la débâcle finale de la France, ruinée et submergée par la démographie afro-islamique, la fin de l’humiliation du Peuple Breton et la libération de Breizh. Ceux qui auront osé insulter la nation bretonne du temps de son asservissement répondront alors politiquement de leurs actes face à l’Etat breton.

Breizh Atav !

Le Kuzul Meur du Parti National Breton

Pour rejoindre le PNB : [email protected]

 

Provocation franco-marxiste au Festival de Cornouaille : le Parti National Breton met en garde la gauche coloniale

Provocation franco-marxiste au Festival de Cornouaille : le Parti National Breton met en garde la gauche coloniale

[PNB] Confortée par le pouvoir colonial français, l’impunité marxiste a prospéré dans la Bretagne acculturée sous la botte républicaine. Cette aliénation prend un tour tragique quand le communisme d’exportation française se drape dans le folklore d’un peuple humilié qui étale fièrement son délabrement mental, croyant épater la galerie française quand elle ne fait que revendiquer sa déchéance nationale.

Le Parti National Breton ne tolèrera pas ce genre d’humiliation rituelle portée par des éléments dégénérés à la botte de la gauche coloniale française. Ses militants, partout où ils les rencontreront, procèderont à une rééducation politique éclair des bêtes malades qui osent infecter la culture bretonne par le virus du franco-marxisme.

La thérapie du redressement national breton sera appliquée avec dureté, sans autre forme de procès. 

Breizh Atav !

Le Kuzul Meur du Parti National Breton

Pour rejoindre le PNB : [email protected] 

Contrefeu colonial : l’organisation régionaliste française “Parti Breton” appelle l’Etat français à faire interdire le Parti National Breton

Contrefeu colonial : l’organisation régionaliste française “Parti Breton” appelle l’Etat français à faire interdire le Parti National Breton

[PNB] En quelques mois d’existence, le Parti National Breton, par son activisme, a d’ores et déjà réussi à démasquer, il est vrai sans difficulté, les imposteurs du régionalisme.

Ladite “Union Démocratique Bretonne”, l’organisation française d’extrême-gauche , s’y était déjà livrée en juin avec les habituels slogans de la gauche française :

Hier, c’était au tour de l’organisation anti-nationale “Parti Breton” d’appeler directement l’Etat français à faire interdire le Parti National Breton. Le motif, un message anonyme publié sur Twitter par un inconnu, a servi de prétexte.

Comme de juste, cette organisation d’esprit français tente de promouvoir une caricature folklorique et cosmopolite de notre pays dans le but d’encager la nation bretonne dans les catégories politico-idéologiques de l’occupant français. Notamment en francisant à outrance la Bretagne par l’arme de l’immigration afro-islamique.

Ces appels à la puissance coloniale ne surprennent pas les Emsaverien. Au contraire, ils participent de la clarification dialectique qui s’opère logiquement sous l’action militante du Parti National Breton qui ne laisse, par la limpidité de ses positions ethno-nationalistes et indépendantistes, aucune place pour les oppositions factices à l’ordre français en Bretagne.

Le Parti National Breton poursuit pas à pas sa tâche. Plus il se développera, plus les laquais de la bourgeoisie française feront appel à l’autorité coloniale pour qu’elle réprime les nationalistes bretons. Le Parti National Breton s’en félicite, les attaques des ennemis de la nation bretonne démontrent invariablement la justesse d’une position politique.

Breizh Atav !

Le Kuzul Meur du Parti National Breton

Pour rejoindre le PNB : [email protected] (vérifier vos spams si vous ne recevez pas de réponse)

Pseudo “Conseil des associations musulmanes” du Morbihan : le Parti National Breton réaffirme son intention d’éteindre l’islamisation organisée par l’Etat français en Bretagne

Pseudo “Conseil des associations musulmanes” du Morbihan : le Parti National Breton réaffirme son intention d’éteindre l’islamisation organisée par l’Etat français en Bretagne

[PNB] Poursuivant sa politique de nettoyage ethnique par remplacement contre le Peuple Breton, l’Etat français prétend organiser l’expansion islamique en Bretagne au profit de ses migrants afro-musulmans. C’est l’annonce qu’ont faite les autorités de Paris par le truchement de leur préfecture dans le Pays Vannetais.

Ouest-France :

Le département dispose, depuis mercredi 6 juillet 2022, d’une organisation des associations musulmanes. Le Conseil des associations musulmanes du Morbihan (CAMM) est né d’une initiative conjointe entre la préfecture, l’association Assalam et l’association culturelle et islamique basées à Lorient, l’association musulmane de bienfaisance de Lanester, la maison culturelle Comoriens de Pontivy et la maison culturelle islamique de Locminé.

Dans le prolongement du Conseil français du culte musulman, créé en 2003 au niveau national, le CAMM souhaite « ancrer le dialogue entre l’État et les représentants du culte musulman à un niveau local », explique Arnaud Guinier, directeur de cabinet du préfet du Morbihan.

La préfecture du Morbihan indique que le CAMM se réunira au moins une fois par an, pour dialoguer sur des thématiques allant de la sécurité à la formation des imams. « Le CAMM a, par exemple, été notre interlocuteur privilégié sur les questions de réglementation de l’abattage rituel pour la fête de l’Aïd », détaille Arnaud Guinier.

Le Parti National Breton rappelle que ces annonces faites par le pouvoir colonial français sont illégitimes, illégales, nulles et non avenues en Bretagne. 

Le Parti National Breton, seul instrument de la volonté nationale bretonne, veillera au démantèlement de toutes les organisations étrangères subversives et expansionnistes présentes en Bretagne. Il procèdera à l’expulsion des étrangers indésirables vers la France, leur état de tutelle. 

Breizh Atav !

Le Kuzul Meur du Parti National Breton

Pour rejoindre le PNB : [email protected]

 

 

Le Parti National Breton soutient les Briérons contre la volonté de l’Etat français de classer la Brière bretonne en parc pseudo “national”

Le Parti National Breton soutient les Briérons contre la volonté de l’Etat français de classer la Brière bretonne en parc pseudo “national”

[PNB] Le Parti National Breton s’oppose au projet de classement unilatéral, illégal et illégitime de la Brière (Pays Guérandais) en pseudo “par national” par l’Etat français. 

La Brière

Le Parti National Breton réaffirme que l’administration des 19,000 hectares de cette terre exceptionnelle est de l’unique ressort des Bretons de Brière, en conformité avec les décisions prises par l’Etat breton en 1461.

Source : Penn Bazh

Drapeau de la Brière, frappée du Kroaz Du

Le Parti National Breton se tiendra aux côtés des Bretons de Brière et appuiera leur mobilisation contre l’ingérence française qui les menace jusqu’à l’abandon de ce projet.

Breizh Atav !

Le Kuzul Meur du Parti National Breton

Pour rejoindre le PNB : [email protected]

Le Parti National Breton rappelle la nécessité impérative d’expulser l’armée d’occupation française et ses troupes hors de Bretagne

Le Parti National Breton rappelle la nécessité impérative d’expulser l’armée d’occupation française et ses troupes hors de Bretagne

[PNB] Signalée par le média Breizh Info, l’armée française, occupant actuellement Brest, a diffusé une vidéo pour inciter les jeunes Bretons à rejoindre ses rangs.

Ce document démontre à quel point la France est l’incarnation de la sauvagerie, et son armée, l’instrument de cette sauvagerie tournée contre la culture bretonne et la civilisation européenne.

On rappellera qu’au terme de l’annexion illégale de la Bretagne par l’Etat Français en 1532, l’armée de cet état opère illégalement sur le territoire national breton. Ce point, s’il ne dispense pas d’une confrontation politique avec l’occupant, rappelle la situation actuelle de la nation bretonne : celle d’une nation occupée par une puissance étrangère hostile.

L’indépendance de la Bretagne implique pour l’Etat breton d’expulser la totalité des forces d’occupation françaises. Dans le volet Défense de son programme national, le Parti National Breton fait de l’expulsion de l’armée française et de ses troupes de couleur la première de ses priorités défensives de la Bretagne nationalement redressée, parallèlement à la constitution d’une armée nationale bretonne.

L’état afro-musulman français est une menace mortelle qui doit être affrontée sans faiblir par la nation bretonne, et son armée, composée de soudards du tiers-monde recrutés dans les enclaves islamiques que sont les villes de l’Hexagone, chassée définitivement de la noble et pure terre de Bretagne.

Breizh Atav !

Le Kuzul Meur du Parti National Breton

Pour rejoindre le PNB : [email protected]

 

Le Parti National Breton appelle les Bretons au boycott des élections fantoches du 12 et 19 juin !

Le Parti National Breton appelle les Bretons au boycott des élections fantoches du 12 et 19 juin !

[PNB] Le régime colonial français organisera des élections fantoches sur le territoire breton les 12 et 19 juin 2022. L’objectif politique de ce simulacre est d’offrir en Bretagne un semblant de légitimité politico-médiatique au régime. 

Le Parti National Breton appelle le Peuple Breton à s’abstenir massivement afin de décrédibiliser et d’affaiblir le régime qui organise l’exode massif de la jeunesse bretonne tout en la remplaçant sur sa terre historique par les retraités et spéculateurs de la bourgeoisie française ainsi que leurs supplétifs afro-musulmans.

Pas une voix bretonne pour l’état criminel français !

La Bretagne aux Bretons !

Breizh Atav !

Le Kuzul Meur du Parti National Breton

Rejoindre le PNB : [email protected]

Eurovision : le sinistre spectacle de la Bretagne folklorique, soumise et colonisée par la marâtre française

Eurovision : le sinistre spectacle de la Bretagne folklorique, soumise et colonisée par la marâtre française

[PNB] Cette année, le régime français se faisait “représenter” à l’Eurovision par un groupe de musiciens bretons.

L’aliénation ethnique organisée par l’Etat Français a logiquement entraîné des manifestations de pseudo “fierté” bretonne sur les réseaux sociaux. Les éléments régionalistes ainsi que des Bretons aliénés ne se concevant que comme des sujets acculturés de la France, n’ont pas été les derniers à alimenter ce simulacre.

Point d’orgue de l’imposture : les interprètes bretons ont brandi à de nombreuses reprises le drapeau tricolore du régime républicain français, c’est-à-dire le régime qui a livré la Bretagne aux massacres à grande échelle en 1793, en 1870 ou en 1914, massacres qui ont systématiquement été accompagnés d’une méthodique entreprise de destruction de sa culture et de sa langue.

“Le folklore est la honte d’une ethnie encore vivante et qui n’ose pas s’affirmer souveraine.” Saint Loup

Les intentions de l’Etat Français sont évidentes. Alors qu’il continue de poursuivre une politique d’éradication de la langue bretonne comme l’a démontré la décision du Conseil constitutionnel français d’interdire l’enseignement en breton, déjà marginal, dans les écoles de Bretagne, la France veut donner l’image d’un état qui respecterait les droits ethno-linguistiques des nations qu’elle domine. Ainsi, au moment où elle veille à parachever la destruction de la dernière langue celtique du continent, la France fait parader des chanteurs bretons devant les caméras d’Europe pour donner le change et mystifier un public européen sciemment désinformé. Elle a logiquement trouvé des domestiques pour l’y aider.

Par comparaison, si la Grande-Bretagne n’a jamais présenté un chanteur gallois à l’Eurovision, elle accorde l’autonomie politique au Pays de Galles qui a permis l’enseignement obligatoire de la langue galloise dans les écoles du pays, assurant de fait le sauvetage de cette langue sœur du breton.

La nation bretonne paie là le prix de son manque de détermination et de courage dans l’éducation politique du Peuple Breton. Faute d’une mobilisation de tous les instants pour désigner l’ennemi fondamental des Bretons, l’Etat Français et sa politique fondamentalement ethnocidaire, les Bretons acceptent encore de jouer le rôle de laquais aux ordres de Paris et de singer le maître français, affichant le visage honteux de la sujétion à l’oppresseur. 

Non, la nationalité bretonne n’est pas réductible à la nationalité française, bric à brac faite de toutes les peuplades de la terre, ni au statut infâmant de région colonisée par la France. Il n’y a pas plus odieux pour un Breton que de hisser le drapeau de l’état étranger qui opprime son peuple et organise son anéantissement.

La tâche du Parti National Breton est d’éclairer les masses bretonnes sur cette vérité fondamentale, de la rappeler inlassablement jusqu’à ce que les Bretons soient intégralement nationalisés et enfin prêts à chasser le pouvoir français hors de Breizh. Il en va de notre honneur ethno-national et de notre liberté.

Un Breton ne peut hisser qu’une seule bannière nationale : la sienne, noire et blanche.

Que maudit soit le tricolore en Bretagne, torchon sanglant de la Gueuse !

Breizh Atav !

Le Kuzul Meur du Parti National Breton

Pour rejoindre le PNB : [email protected]

 

Le Parti National Breton dénonce la venue d’Emmanuel Macron à Spezet et appelle les Bretons au large boycott des élections françaises

Le Parti National Breton dénonce la venue d’Emmanuel Macron à Spezet et appelle les Bretons au large boycott des élections françaises

[PNB] Le président de l’Etat Français, Emmanuel Macron, est signalé aujourd’hui en Bretagne occupée. Il s’adressera à Spezet à une petite poignée de collaborateurs locaux sélectionnés par l’autorité coloniale française pour les besoins de sa propagande.

Le Parti National Breton dénonce cette nouvelle provocation de Paris. M. Macron, ni aucun chef d’état représentant la France occupante, n’est le bienvenu en Bretagne.

Le Parti National Breton observe avec satisfaction le désintérêt massif, voire la franche hostilité de l’opinion bretonne à l’annonce de cette nouvelle mise en scène paternaliste de l’occupation de la Bretagne par le pouvoir hexagonal. 

Le Parti National Breton appelle les Bretons à boycotter les élections du régime colonial français devant se dérouler le 10 avril 2022. Plus élevée sera l’abstention des masses bretonnes, plus le climat politique sera favorable à la seule alternative réelle : l’indépendance pleine et entière de la nation bretonne.

Un seul mot d’ordre : élections françaises ? Abstention bretonne !

Breizh Atav !

Le Kuzul Meur du Parti National Breton

Pour rejoindre le PNB : [email protected]

Assassinat d’Yvan Colonna : le Parti National Breton appelle à l’intensification de la lutte politique contre l’occupation française en Corse et en Bretagne

Assassinat d’Yvan Colonna : le Parti National Breton appelle à l’intensification de la lutte politique contre l’occupation française en Corse et en Bretagne

[PNB] C’est avec tristesse que les militants du Parti National Breton ont appris la mort du patriote corse Yvan Colonna, assassiné par un djihadiste français d’origine africaine alors qu’il purgeait injustement une peine de prison à perpétuité à la prison d’Arles au terme d’un procès politique orchestré par l’Etat Français.

Le Parti National Breton présente ses condoléances à la famille d’Yvan Colonna, aux militants du mouvement de libération nationale corse ainsi qu’au peuple corse.

Le Parti National Breton exprime ses doutes et s’interroge sur l’identité réelle des commanditaires de ce meurtre aux allures d’opération de déstabilisation.

Le Parti National Breton apporte enfin son soutien aux patriotes corses dans les actions qu’ils mèneront prochainement pour protester contre la puissance coloniale française qui a créé les conditions objectives du crime en refusant, pour des raisons purement politiques, de rapatrier Yvan Colonna en Corse en dépit des demandes répétées des Corses depuis de nombreuses années.

La fin de la présence française en Corse comme en Bretagne est plus que jamais l’unique priorité de nos peuples respectifs.

Breizh Atav !

Le Kuzul Meur du Parti National Breton

Pour rejoindre le PNB : [email protected]