Immigration, Vannes : Le fils de 8 ans filme sa mère se faisant tabasser par le père, “Je l’aime ma femme. C’est moi qui l’ai choisie au bled, en Tunisie”

Immigration, Vannes : Le fils de 8 ans filme sa mère se faisant tabasser par le père, “Je l’aime ma femme. C’est moi qui l’ai choisie au bled, en Tunisie”

[PRESSE] Au tribunal correctionnel de Vannes (Morbihan), mercredi 25 mai 2022, ce mari de 43 ans, habituellement violent avec sa femme, a été filmé par son fils. Deux minutes de vidéo accablantes pour l’individu, qui niait les faits. C’est la jeune fille du couple, âgée de 14 ans, qui, cette fois, avait mis fin aux violences. L’homme a été condamné à quatre ans de prison, dont 30 mois avec sursis.

Cette deuxième affaire de violences conjugales devant le tribunal correctionnel de Vannes (Morbihan) a pour cadre un mariage qui dure depuis quinze ans. Cinq enfants sont nés de cette union. “Je l’aime ma femme. C’est moi qui l’ai choisie au bled, en Tunisie“, clame le prévenu dans son box.

Source : Ouest-France

578 : le roi Waroch et ses troupes bretonnes libèrent le Pays Vannetais de l’occupation des barbares francs

578 : le roi Waroch et ses troupes bretonnes libèrent le Pays Vannetais de l’occupation des barbares francs

Aux alentours de 550 après JC, les troupes bretonnes poursuivent leur campagne de libération de l’Armorique du joug temporaire des envahisseurs francs. Le roi du Vannetais, Waroc, va porter des coups décisifs aux soudards de Chilpéric et Gontran qui tentent en vain de conquérir les territoires celtes protégés par l’armée bretonne.

Cette résistance des Bretons est considérablement renforcée par l’arrivée importante de renforts militaires de Grande-Bretagne. L’ambition de Waroc est de poursuivre toujours plus à l’est la reconquête des territoires perdus par les Celtes depuis le début des invasions barbares, à la fin du siècle précédent.

Soldats bretons, VIème siècle

Peu avant 578, l’armée bretonne s’empare de Vannes et s’installe enfin dans le Vannetais oriental, débarrassé de l’occupation franque. Profondément ébranlé par cette progression rapide des libérateurs bretons, le Franc Chilpéric rassemble en 578 un ramassis de soudards pour tenter de reprendre la violente campagne de colonisation et de francisation de l’Armorique.

Rempart de Vannes, IIIème siècle 

La confrontation tourne rapidement au désastre pour l’envahisseur. Par une habile attaque de nuit, le roi Waroc massacre une large partie des mercenaires saxons à la solde de Chilpéric venus piller et tuer les populations bretonnes. Pour concentrer toujours plus de forces, le roi breton fait mine de vouloir négocier et cède Vannes à l’envahisseur. À peine le gros de l’armée franque repartie face à cet apparent recul, Waroc reprend avec succès l’offensive et envoie l’évêque Eunius négocier les termes de la reddition des barbares.

Humilié, Chilpéric exile Eunius. Puis en 579, Chilpéric envoie le duc Beppolène à la tête d’une nouvelle armée d’égorgeurs semer le chaos dans le Vannetais fermement libéré par les troupes bretonnes. C’est un échec sanglant pour les barbares francs. Poussant son avantage militaire, Waroc poursuit sa campagne de libération jusqu’à Rennes. De nouvelles expéditions seront menées par les barbares en 585 et 590 contre les Bretons qui solderont par de terribles échecs.

L’expédition de 590, dirigée par un duc franc, Ebrachaire, parvint jusqu’à Vannes avant d’être brutalement repoussée par les forces bretonnes. C’est la fin du joug franc dans le Vannetais, désormais pleinement intégrés aux royaumes libres de Bretagne.

Pour rejoindre le PNB : [email protected]