Le Parti National Breton constate la légitimité historique de l’autodétermination de la Nouvelle Russie

Le Parti National Breton constate la légitimité historique de l’autodétermination de la Nouvelle Russie

[PNB] L’un des principes intangibles qui guident l’action du Parti National Breton est que les frontières d’un état doivent être fondées sur la continuité historique et l’appartenance ethno-linguistique.

Les frontières de l’Ukraine actuelle résultent, pour une large part, de décisions administratives internes prises par le gouvernement soviétique à une époque où l’Ukraine n’était qu’une subdivision de l’URSS. C’est ainsi que la Nouvelle Russie (Novorussia) a été intégrée à la république socialiste soviétique d’Ukraine par Lénine en 1922, puis la Crimée par Krouchtchev en 1954. 

Après la révolution de couleur dirigée par les Etats-Unis en 2014, le gouvernement ukrainien est devenu l’instrument de la politique étrangère américaine. C’est sous cette influence que l’Ukraine a exigé peu après le départ de la flotte russe du port de Sébastopol, en Crimée. Cette provocation d’origine américaine a entraîné la libération de la Crimée par l’armée russe. En 2021, le refus obstiné du gouvernement de Kiev de reconnaître le droit à l’autodétermination du Donbass russophone, le cœur industriel de la Nouvelle Russie, puis les déclarations irresponsables de Volodomyr Zelensky à Munich, en février 2022, appelant l’Otan à armer nucléairement l’Ukraine, ont précipité une seconde intervention russe visant à mettre un terme à cette radicalisation militaire d’origine américaine.

Après huit mois d’opération, les régions russophones du Donbass, de Kherson et de Zaporizhia ont été libérées par l’armée russe. Aujourd’hui, le président de la Fédération de Russie a signé le traité de réunification de ces quatre républiques de Nouvelle Russie à la Russie. 

Le Parti National Breton constate que cette réunification est légitime historiquement, culturellement et politiquement. C’est sur le même principe de légitimité que le Parti National Breton, et le Peuple breton plus généralement, fonde sa volonté de réunification de la Bretagne.

Le Parti National Breton continuera de défendre le droit à l’autodétermination des communautés ethno-nationales incorporées contre leur gré dans des ensembles étatiques qui ne respectent pas ce droit.

Breizh Atav !

Le Kuzul Meur du Parti National Breton

Pour rejoindre le PNB : [email protected]

 

Extension du conflit entre l’OTAN et la Russie : pour le PNB, la neutralité de la Bretagne est la seule option pour assurer sa sécurité

Extension du conflit entre l’OTAN et la Russie : pour le PNB, la neutralité de la Bretagne est la seule option pour assurer sa sécurité

[PNB] Pour assurer la protection des populations russophones prochainement réintégrées à la Russie, le président russe, M. Vladimir Poutine, a déclaré aujourd’hui que le gouvernement russe est prêt à recourir à la totalité des options militaires offertes par son arsenal contre une agression de l’Otan, y compris nucléaire.

Le Parti National Breton, en conformité et en cohérence avec les intérêts de la nation bretonne, exprime à nouveau l’urgente et nécessaire neutralité de la Bretagne, ce que seul un Etat breton libre et indépendant peut garantir.

Le Parti National Breton souligne que l’occupation illégale et illégitime de la Bretagne par l’armée française, notamment par des unités navales dotées d’armes nucléaires dans le secteur de Brest, expose le peuple breton à des frappes nucléaires stratégiques en cas de conflit de grande ampleur avec la Russie. 

La nation bretonne, en rompant avec l’impérialisme français et les alliés de celui-ci, sera en mesure d’assurer sa sécurité grâce à sa doctrine de non-ingérence. 

L’indépendance immédiate de la Bretagne est la seule voie vers la paix.

Breizh Atav !

Le Kuzul Meur du Parti National Breton

Pour rejoindre le PNB : [email protected]

 

 

Désastre des sanctions antirusses : le Parti National Breton appelle à la formation d’un gouvernement breton chargé d’assurer l’indépendance énergétique de la Bretagne

Désastre des sanctions antirusses : le Parti National Breton appelle à la formation d’un gouvernement breton chargé d’assurer l’indépendance énergétique de la Bretagne

[PNB] L’annonce par l’entreprise russe Gazprom de l’arrêt de ses livraisons de gaz à la France est le résultat prévisible d’une politique étrangère française déstabilisatrice qui menace directement les intérêts de la nation bretonne. 

Faute d’un gouvernement national breton capable de mettre au point une stratégie d’indépendance énergétique, Breizh ne produit en 2022 que 10% de l’énergie qu’elle consomme. Pire, l’insoutenable colonisation de peuplement étrangère qu’organise l’Etat français sur le territoire national breton, tant sur le littoral que dans les villes, efface depuis des années les maigres économies d’énergie réalisées collectivement par le Peuple Breton.

Avec environ 15% de gaz dans son mix énergétique et plus de 50% pour le pétrole, le Peuple Breton est gravement exposé aux conséquences de menées impérialistes de la France contre la Russie dès lors que cette dernière, en réponse aux sanctions unilatérales de Paris, stoppe ses livraisons de gaz et de pétrole. 

Le Parti National Breton dénonce l’incurie des fantoches de Paris à la tête du Conseil “régional” de Bretagne, Loïg Chesnais-Girard en tête. Par leur insupportable servilité à l’égard de la France et des intérêts de sa bourgeoisie, ils ont plongé la nation bretonne dans le précipice économique et social. Par leur refus obstiné de rompre avec l’Etat français tant politiquement que structurellement, malgré l’exigence de plus en plus pressante d’une autonomie immédiate sous la direction d’un gouvernement breton, ils ont désarmé sciemment le Peuple Breton à un tournant de son histoire. 

Le Parti National Breton rappelle son exigence qu’est la formation immédiate d’un gouvernement national breton afin de déterminer une nouvelle politique pour Breizh. Celle-ci doit suivre un principe central : l’indépendance réelle de la nation bretonne. Pour cela, l’Etat breton déclarera sa neutralité, conformément au programme du Parti National Breton, et suivra un plan d’indépendance énergétique à grande échelle afin de mettre un terme à la dépendance actuelle de la société bretonne aux livraisons d’énergie hexagonale. 

Sous la direction du Parti National Breton, l’Etat breton s’attaquera aux causes de l’augmentation irrationnelle des besoins en stoppant la colonisation de peuplement étrangère. Il procèdera à une vaste campagne de modernisation des modes de consommation pour non seulement réaliser des économies substantielles d’énergie, mais aussi pour les rendre compatibles avec une production nationale indépendante. Enfin, le Parti National Breton s’attachera à des partenaires internationaux indépendants pour développer ses filières de production nationales hors de toute influence française.

Pour répondre aux 30 TWh de consommation annuelle d’électricité en Bretagne historique et élargir cette part dans la consommation totale (130 TWh par an) à la place du gaz, le Parti National Breton veut créer un mix énergétique qui intègre la technologie nucléaire civile, le solaire individuel et l’énergie marémotrice sur le modèle écossais. 

Breizh Atav !

Le Kuzul Meur du Parti National Breton

Pour rejoindre le PNB : [email protected]

Flambée des prix de l’énergie : le PNB exige l’abolition des taxes françaises sur le carburant en Bretagne !

Flambée des prix de l’énergie : le PNB exige l’abolition des taxes françaises sur le carburant en Bretagne !

[PNB] La puissante hausse des prix du pétrole générée par l’entreprise agressive de la France et de l’OTAN contre la Russie en Ukraine touche gravement les pêcheurs bretons. Le 10 mars, le prix du gazole atteignait 1,15 euro par litre à Saint Malo.

Une nouvelle fois, l’occupation française de la Bretagne et la subordination de la nation bretonne à l’Etat Français qui en résulte s’avèrent être une mortifère source d’instabilité pour l’économie bretonne. 

Le Parti National Breton entend faire de la neutralité de la Bretagne un axe cardinal de sa lutte pour l’indépendance. Seule la neutralité de l’Etat Breton est de nature à garantir les intérêts vitaux du peuple breton en s’écartant de toute politique impérialiste, belliciste ou expansionniste traditionnellement menée par la France. La nation bretonne ne se reconnaît pas d’ennemis, sauf celui qui l’occupe : l’Etat Français.

Le Parti National Breton exige la suppression immédiate des taxes perçues illégitimement en Bretagne sur le carburant par le gouvernement de Paris. L’abolition de cette taxe coloniale sur l’énergie consommée en Bretagne permettra d’assurer à tous les secteurs stratégiques un soutien financier immédiat.

Breizh Atav !

Le Secrétaire National du Parti National Breton

Pour rejoindre le PNB : [email protected]

Le Parti National Breton dénonce l’appel au mercenariat en Ukraine des médias d’état !

Le Parti National Breton dénonce l’appel au mercenariat en Ukraine des médias d’état !

[PNB] Le Parti National Breton a affirmé sa position de principe face aux menées impérialistes de l’OTAN et de la France en Ukraine : le rôle de la nation bretonne n’est pas de participer ou de soutenir les actions bellicistes du bloc oligarchique euro-américain dans ce pays, ni dans aucun autre.

La propagande des médias d’état français en faveur du mercenariat au service des fantoches de Kiev illustre comment l’impérialisme procède pour recruter des idiots utiles, y compris en Bretagne. Des individus antisociaux, trop lâches pour lutter pour l’indépendance de la nation bretonne, s’empressent d’aller en Ukraine pour s’y livrer au meurtre et à la rapine. 

Tébéo, la chaîne vidéo du Télégramme, a honteusement glorifié un apprenti mercenaire se déclarant prêt à aller tuer en Ukraine, Ronan Calvarin (56 ans).

Attaché à la paix, le peuple breton ne se reconnaît pas dans cette exaltation – téléguidée – du meurtre.

Le Parti National Breton rappelle que le gouvernement de la Fédération de Russie a annoncé que tout ressortissant étranger engagé comme mercenaire qui sera fait prisonnier les armes à la main en Ukraine ne sera pas protégé par les conventions internationales. Les individus capturés par l’armée russe dans de telles conditions seront soit exécutés sur-le-champ comme partisans irréguliers, soit déportés en Sibérie dans une colonie pénitentiaire en régime sévère pour une durée indéfinie.

Le Parti National Breton dénonce la propagande orchestrée par les médias d’état français en Bretagne en faveur des actions illégales d’individus prétendant aller verser le sang pour une cause étrangère aux intérêts bretons.

Ceux qui veulent défendre l’indépendance d’une nation occupée n’ont pas à aller chercher à l’autre bout de l’Europe pour le faire. Ils en ont une sous leurs pieds : Breizh. Ils ont un seul ennemi : l’Etat Français.

Breizh Atav !

Le Kuzul Meur du Parti National Breton

Pour rejoindre le PNB : [email protected]

 

Menacés par l’envolée des prix du carburant, les pêcheurs bretons paient le prix de l’impérialisme français contre la Russie

Menacés par l’envolée des prix du carburant, les pêcheurs bretons paient le prix de l’impérialisme français contre la Russie

[PNB] Les sanctions adoptées par le système impérialiste américain avec l’aide de l’Etat Français et de l’UE commencent à produire leurs effets désastreux sur l’économie bretonne.

Cités par le média d’état français “France 3”, les pêcheurs bretons font face à une situation de crise exceptionnelle.

France 3 :

” L’heure est grave. (…) La hausse touche tous les secteurs et l’ensemble des coûts d’exploitation supportés par les armements à la pêche sont à la hausse (matériels de pêche, réparation, entretien…). Des navires de pêches sont sur le point d’arrêter leurs activités”.

” Les salaires des équipages dépendent du chiffre d’affaires des navires. La situation empire d’heure en heure, les chiffres d’affaires se dégradent très vite et beaucoup d’entreprises ne pourront plus assurer les salaires dans les quatre ou cinq prochains jours”, alerte le communiqué des comités de pêche bretons.

La flambée des prix des carburants, qui atteignent de nouveaux records depuis des semaines, a été alimentée par la reprise économique mondiale et une offre toujours limitée des grands pays producteurs de pétrole. Cette tendance a été exacerbée depuis le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie la semaine dernière.

La nation bretonne paie le prix de son occupation par la France. L’absence de politique étrangère indépendante expose celle-ci aux retombées catastrophiques que génère l’impérialisme français.

Le Parti National Breton réitère sa politique de neutralité et appelle les Bretons à tirer toutes les conclusions de l’aventurisme de l’Etat Français contre la Russie. Il réaffirme que seule l’indépendance intégrale de la nation bretonne sera à même de mettre un terme aux effets désastreux du bellicisme français sur l’économie bretonne.

Breizh Atav !

Le Kuzul Meur du Parti National Breton

Pour rejoindre le PNB : [email protected]

Menaces de frappes nucléaires contre la Russie : l’histrion Le Drian met en danger le peuple breton !

Menaces de frappes nucléaires contre la Russie : l’histrion Le Drian met en danger le peuple breton !

[PNB] Suite aux déclarations adressées au président russe Vladimir Poutine par Jean-Yves Le Drian, ministre français des Affaires Etrangères, portant sur le “rappel du caractère nucléaire de l’OTAN”, le Parti National Breton dénonce une escalade irresponsable de la diplomatie française.

Ces menaces à peine voilées d’attaques nucléaires contre la Russie de la part de l’Etat Français constitue une menace directe pour la population bretonne. Actuellement occupée par la puissance impérialiste française, la Bretagne accueille à Brest, contre la volonté de son peuple, une part importante de l’arsenal nucléaire français. Cela fait de la Bretagne une cible prioritaire en cas d’affrontement nucléaire déclenché par la France.

Jamais la nation bretonne n’a consenti à être exposée à une telle menace.

Le Parti National Breton rappelle l’axe cardinal de sa politique extérieure : la neutralité de la Bretagne. Le Parti National Breton souligne une nouvelle fois que seul l’Etat Breton indépendant permettra de garantir la sécurité du peuple breton. C’est pour cette raison que le Parti National Breton fait de l’expulsion de l’armée française du territoire breton une de ses priorités majeures.

Breizh Atav !

Le Kuzul Meur du Parti National Breton

Pour rejoindre le PNB : [email protected]

Le Parti National Breton dénonce les sanctions françaises contre la Russie

Le Parti National Breton dénonce les sanctions françaises contre la Russie

[PNB] Le Parti National Breton dénonce les sanctions unilatérales prises par l’Etat Français contre la Fédération de Russie.

Ces sanctions entraînent de facto la nation bretonne dans une confrontation politique et économique avec la Russie qu’elle ne souhaite pas et que rien ne justifie du point de vue breton.

Le Parti National Breton réaffirme que l’indépendance nationale bretonne, garantie par l’Etat Breton, est seule à même de préserver la Bretagne du bellicisme irrationnel du chien fou français.

Le Parti National Breton réitère son intention de bâtir une politique extérieure fondée sur la neutralité de la nation bretonne et sur son refus de laisser instrumentaliser la Bretagne par les puissances impérialistes, France en tête.

Breizh Atav !

Le Kuzul Meur du Parti National Breton

Pour rejoindre le PNB : [email protected]

Reconnaissance par la Russie des républiques de Donetsk et Louhansk : le PNB salue une décision juste et légitime

Reconnaissance par la Russie des républiques de Donetsk et Louhansk : le PNB salue une décision juste et légitime

[PNB] Après l’annonce de la reconnaissance des républiques de Donetsk et de Louhansk par la Fédération de Russie, le Parti National Breton salue une décision légitime, prise par le gouvernement russe sur la base des réalités ethno-linguistiques des régions concernées.

Le Parti National Breton dénonce la duplicité de l’Union Européenne et de la France suite à l’annonce de leur intention de sanctionner la Russie après cette décision. En effet, la redéfinition des frontières des états en Europe sur une base ethno-linguistique et confessionnelle a été initiée par l’UE (dont la France), les USA et l’Otan lors de la reconnaissance de l’état musulman du Kosovo. Paradoxalement, ces mêmes états et organisations se sont opposés aux efforts pacifiques des nations catalane et écossaise de s’autodéterminer, invoquant le principe de l’intangibilité des frontières des états constitués pour justifier cette opposition. Pour le Parti National Breton, derrière les grands principes invoqués hypocritement par les puissances occidentales, la redéfinition des frontières est saluée ou dénoncée selon qu’elle sert ou non leurs intérêts de l’heure.

Le Parti National Breton a pour sa part une position de principe invariable : l’histoire et l’homogénéité ethnique sont les seules bases légitimes et durables des états. C’est sur ce principe qu’il fonde son action afin de rendre à la nation bretonne sa pleine liberté en mettant un terme à l’occupation de la Bretagne par l’Etat Français.

Le Parti National Breton refuse en conséquence de souscrire au jacobinisme grand-ukrainien qui appuie ses revendications sur les frontières artificielles de l’ancienne République Socialiste Soviétique d’Ukraine et non sur les réalités ethniques de la région. Pour le Parti National Breton, la solution à la question russo-ukrainienne réside dans une redéfinition ethniquement et linguistiquement harmonieuse des frontières communes à ces deux états.

Breizh Atav !

Le Kuzul Meur du Parti National Breton

Pour rejoindre le PNB : [email protected]