Noyal-Pontivy : La presse d’état française réagit à l’action du PNB contre le futur centre pour migrants

Noyal-Pontivy : La presse d’état française réagit à l’action du PNB contre le futur centre pour migrants

[PNB] L’action du Parti National Breton à Noyal-Pontivy en défense de la population suite à l’annonce de l’ouverture d’une antenne de repeuplement au profit de migrants afro-musulmans a suscité divers commentaires, notamment de la presse d’état hexagonale.

Voici celle du média Actu.fr.

Actu.fr :

De nombreux habitants de Noyal-Pontivy (Morbihan) ont découvert dans leur boîte aux lettres, au petit matin du 5 mars 2022, un tract dénonçant « l’implantation de migrants afro-musulmans » dans la commune.

Ce tract vise directement le projet porté par l’Amisep (Association morbihannaise d’insertion sociale et professionnelle) qui veut créer une plateforme d’accueil temporaire de très courte durée pour migrants dans l’ancienne Maison des religieuses, située au numéro 4 de l’avenue de la Libération à Noyal-Pontivy.

Depuis que les dernières religieuses ont quitté cette maison, en janvier 2019, le bien (un bâtiment et un terrain d’une superficie de 2 663 m2, dont 432 m2 habitables) a été mis en vente pour 296 700 euros. Mais ni l’ancienne ni l’actuelle municipalité n’en veulent. Seul le terrain, bien situé derrière la cantine scolaire, semble intéresser la commune de Noyal-Pontivy pour en faire une réserve foncière.

L’Amisep s’est donc portée acquéreur auprès du propriétaire, la Congrégation des filles du Saint-Esprit.

Sitôt le projet ébruité, un collectif de riverains, dans lequel on compte quelques anciens élus, s’est constitué pour s’opposer à ce centre d’accueil pour migrants.

Ce collectif, baptisé Sauver-garder la maison des religieuses, exige que la commune de Noyal-Pontivy exerce son droit de préemption. Pas question a répondu le maire, Lionel Ropert, puisque « la commune n’a pas de projet pour cette maison. »

Le tract distribué sur Noyal-Pontivy est signé du Parti national breton.

Sur son site internet, ce parti d’extrême droite qui se mobilise, entre autres, « contre le remplacement ethnique orchestré par l’État français » revient sur ce tractage. Plusieurs photos accompagnent la diatribe habituelle du PNB. Mieux : à propos de cette distribution dans les boîtes aux lettres, les nationalistes bretons parlent même d’une « opération spéciale » (sic)…

Dans son tract, le Parti national breton utilise la même stratégie que le collectif. L’Amisep n’est pas citée. En revanche, le PNB exige que « la municipalité de Noyal-Pontivy doit immédiatement faire opposition au compromis de vente de la maison des religieuses comme le lui permet la loi et ce afin de protéger les habitants ». Et de prévenir : « Si la mairie refuse de prendre cette décision de salut public, demain, toutes les agressions ou troubles générés n’auront qu’un seul et unique responsable : Lionel Ropert. »

Contacté, le maire Lionel Ropert s’est refusé à tout commentaire. Du moins, dans l’immédiat.

Le journaliste Franck Baudouin évoque dans cet article le Parti National Breton comme un “parti d’extrême-droite”, classification que le Parti National Breton n’a jamais revendiqué lui-même.

Le Parti National Breton, pour être réellement national, insiste sur la nécessité de dépasser les divisions politiciennes d’importation française pour unifier la nation bretonne sur ses intérêts vitaux. Sur son site officiel, il affirme me dépassement du clivage entre “droite” et “gauche”  :

Les clivages politiciens ont gravement affaibli le peuple breton. Par delà gauche ou droite, nous sommes des patriotes qui voulons assurer l’avenir de notre peuple en l’unifiant dans la lutte de libération nationale.

Le Parti National Breton ne peut pas échapper aux tentatives de classification subjective que décrète la presse d’état hexagonale à son sujet, mais il a pour obligation de rappeler aux Bretons que ces classifications ne sont pas les siennes.

Le Parti National Breton ne raisonne pas en termes de gauche ou de droite, mais en termes nationaux : il aborde toutes les questions sous l’angle des intérêts du peuple breton.

Le Parti National Breton se tient aux côtés de la population de Noyal-Pontivy contre le projet d’une antenne de repeuplement, conformément au plan de remplacement de la population autochtone voulue par l’Etat Français en Bretagne. Il rappelle que seule l’indépendance de la Bretagne et la restauration de l’Etat Breton seront à même de mettre un terme à cette politique de génocide par remplacement.

Pour finir, nous citerons un commentaire laissé par un Breton après l’action du PNB :

Bonjour. Je suis pas de Noyal-Pontivy, j’ai entendu parler et vu le tract et là pour une fois je vous soutiens et vous dites des véritės sur ce qui ce prépare dans cette petite commune dont le maire fait, parait-il, la sourde oreille. Continuez ainsi vous avez raison… Bravo, bravo !

 

Breizh Atav

Le Kuzul Meur du Parti National Breton

Pour rejoindre le PNB : [email protected]ar.com

Leave a Reply

Your email address will not be published.