Référendum d’autodétermination en Ecosse : le Parti National Breton exprime sa solidarité avec la nation écossaise

Référendum d’autodétermination en Ecosse : le Parti National Breton exprime sa solidarité avec la nation écossaise

[PNB] Le Parti National Breton exprime sa solidarité avec la nation écossaise suite au rejet de sa demande de référendum d’autodétermination par la Cour suprême du Royaume-Uni.

Pour le Parti National Breton, il appartient à la nation écossaise de déterminer librement son destin et ce refus de Londres de reconnaître ce droit à la liberté nationale des Ecossais repose sur le seul exercice de la force.

Toutefois, le Parti National Breton ne doute pas de la volonté et de la capacité de la nation écossaise de s’affranchir de ce refus brutal – et illégitime – et de parvenir, malgré les difficultés, à l’indépendance. 


The Breton National Party – Strollad Broadel Breizh expresses its solidarity with the Scottish nation following the rejection of its request for a self-determination referendum by the Supreme Court of the United Kingdom.

For the Breton National Party, it is for the Scottish nation to freely determine its destiny and this refusal by London to recognize this right to national freedom of the Scots is based solely on the exercise of force.

However, the Breton National Party has no doubt that the Scottish nation is willing and able to overcome this brutal – and illegitimate – refusal and to achieve independence despite the present difficulties.

Breizh Atav !

Le Kuzul Meur du Parti National Breton

Pour rejoindre le PNB : [email protected]

Renforcement de l’occupation de Brest par la marine française : le PNB exige l’arrêt du viol de la souveraineté bretonne par la France

Renforcement de l’occupation de Brest par la marine française : le PNB exige l’arrêt du viol de la souveraineté bretonne par la France

[PNB] Le Parti National Breton dénonce avec vigueur le déploiement illégal et illégitime par l’Etat français de trois navires de guerre supplémentaires à Brest, ainsi que celui de 600 de ses marins.

Ce déploiement unilatéral par l’état colonial, prévu pour 2026, expose davantage encore le peuple breton aux conséquences militaires de la politique belliciste poursuivie par l’impérialisme français.

Le Parti National Breton rappelle la position de droit de la nation bretonne. Conformément au droit international, la Bretagne demeure un état occupé illégalement par la France. La durée de l’occupation ne confère aucun droit à l’occupant et certainement pas celui de renforcer cette occupation. Aucun déploiement de troupes étrangères, dans le cas d’espèce, par la France, ne peut se faire sur le territoire national de la Bretagne sans l’accord de son gouvernement. 

Le Parti National Breton exige le respect de la souveraineté nationale de la Bretagne par la France, qu’elle cesse ses activités militaires illégales sur le territoire national breton et qu’elle mette un terme à l’occupation civile et militaire de la Bretagne. 

Breizh Atav !

Le Kuzul Meur du Parti National Breton

Pour rejoindre le PNB : [email protected]

 

Déficit commercial français historique : une seule solution pour la Bretagne, l’indépendance !

Déficit commercial français historique : une seule solution pour la Bretagne, l’indépendance !

[PNB] Avec un déficit commercial record de 17,5 milliards au mois de septembre 2022 et 150 milliards de janvier à septembre 2022, la France sombre dans un irréversible déclin économique et financier, menaçant d’entraîner la Bretagne dans son naufrage.

Il est temps, pour les Bretons, de réaliser que la France n’est pas la solution, mais le problème ! La nation bretonne dispose de l’intelligence, de la créativité et du sérieux nécessaires à sa prospérité. Il lui faut se libérer d’un état étranger parasitaire qui ruine l’avenir de ses futures générations.

Ne sombrons pas avec le Titanic hexagonal ! Pour une Bretagne libre, fière et forte, vite l’indépendance !

Breizh Atav !

Le Kuzul Meur du Parti National Breton – Strollad Broadel Breizh

Pour rejoindre le PNB : [email protected]

51% des Ecossais désormais favorables à l’indépendance de leur nation !

51% des Ecossais désormais favorables à l’indépendance de leur nation !

[PNB] Une majorité d’Ecossais est favorable à l’indépendance de leur pays, comme l’indique un sondage récemment publié et le relayé par le journal Herald Scotland. Désormais 51% des Ecossais sont favorables à l’indépendance, contre 33% en 2014 et 27% en 1999. 

Cette solide majorité permet au Parti National Ecossais d’organiser le référendum qu’il prévoit de tenir en 2023 avec une relative confiance. Le référendum d’autodétermination qui s’était déroulé en 2014 avait donné 44% de “oui” à l’indépendance.

Pour rejoindre le PNB : [email protected]

A l’ONU, l’insignifiance de la France plus jamais le signe du déclin final d’un empire déchu

A l’ONU, l’insignifiance de la France plus jamais le signe du déclin final d’un empire déchu

[PNB] L’insignifiance de l’empire déchu qu’est la France était particulièrement éclatante lors du discours du président français à l’ONU, cette semaine.

Bruyamment commenté par une presse d’état hexagonale plus servile que jamais, tout particulièrement en Bretagne occupée, les délégations étrangères étaient largement absentes, comme le montrent les photos peu flatteuses prises lors de l’intervention d’Emmanuel Macron.

La nation bretonne doit se défaire de l’intoxication permanente qui la frappe et dont les médias hexagonaux sont les vecteurs. Pour la nation bretonne, il n’y a pas d’avenir dans le giron autoritaire d’une France ruinée et désormais ethniquement balkanisée.

Le seul avenir pour la nation bretonne, c’est la reconquête de son indépendance et la restauration de son état. C’est ainsi que seront soldés les comptes historiques avec un Hexagone désormais condamné à un naufrage irréversible.

Breizh Atav !

Le Kuzul Meur du Parti National Breton

Pour rejoindre le PNB : [email protected]

Le Parti National Breton exige la fin du versement à l’Etat français des taxes sur le carburant consommé en Bretagne !

Le Parti National Breton exige la fin du versement à l’Etat français des taxes sur le carburant consommé en Bretagne !

[PNB] Dès la veille du conflit ukrainien, le Parti National Breton a affirmé la nécessaire neutralité de la nation bretonne, faute de quoi celle-ci serait durement exposée aux retombées catastrophiques de l’aventurisme impérialiste occidental contre la Russie. L’absence d’état national breton pour garantir une telle neutralité démontre, par les effets économiques destructeurs de la politique antirusse française, que sans souveraineté, le Peuple Breton demeure la victime impuissante des choix diplomatiques fait par le système impérialiste français.

Pour aggraver encore la situation, l’état de dépendance énergétique générale de la Bretagne vis-à-vis de la France paralyse la nation bretonne dans ses choix. Sur ce point, le Parti National Breton a formulé clairement son intention de procéder à la nucléarisation civile de sa production électrique nationale, et ce en sollicitant les partenaires étrangers maîtrisant cette technologie.

Toutefois, cette position nationale cohérente du Parti National Breton ne peut à l’évidence répondre aux conséquences immédiates de la subordination actuelle du Peuple Breton à l’Etat français. Des mesures immédiates de rupture doivent être adoptées, à commencer par la fin du versement des taxes prélevées par l’Etat français sur le carburant importé et consommé en Bretagne et l’allocation du produit de ces taxes au financement du plan d’indépendance énergétique breton que défend le Parti National Breton.

Cette mesure permettrait au gouvernement breton de dégager 2 milliards d’euros par an, soit 30 milliards d’euros sur 15 ans et financer ainsi la construction des 8 réacteurs nucléaires destinés à produire souverainement l’énergie dont la nation bretonne aura besoin durant ce siècle, à raison de 75% du mix énergétique. En appoint, un grand programme de développement des secteurs de production d’énergie hydrolienne, marémotrice et solaire (individuelle) doit être entrepris.

Cette décision de rupture suppose, pour la nation bretonne, de s’organiser immédiatement, et pour le Parti National Breton, d’exiger la transformation de l’actuel “Conseil régional” en gouvernement breton qui assume d’autorité la levée et la collecte des impôts nationaux. Une telle transformation n’aura pas lieu sous la direction des actuels laquais de l’Etat français. C’est donc à la faveur d’une révolution nationale qu’une telle rupture sera possible. Il appartient au Parti National Breton de lutter pour cette rupture.

Breizh Atav !

Le Kuzul Meur du Parti National Breton

Pour rejoindre le PNB : [email protected]

 

Désastre des sanctions antirusses : le Parti National Breton appelle à la formation d’un gouvernement breton chargé d’assurer l’indépendance énergétique de la Bretagne

Désastre des sanctions antirusses : le Parti National Breton appelle à la formation d’un gouvernement breton chargé d’assurer l’indépendance énergétique de la Bretagne

[PNB] L’annonce par l’entreprise russe Gazprom de l’arrêt de ses livraisons de gaz à la France est le résultat prévisible d’une politique étrangère française déstabilisatrice qui menace directement les intérêts de la nation bretonne. 

Faute d’un gouvernement national breton capable de mettre au point une stratégie d’indépendance énergétique, Breizh ne produit en 2022 que 10% de l’énergie qu’elle consomme. Pire, l’insoutenable colonisation de peuplement étrangère qu’organise l’Etat français sur le territoire national breton, tant sur le littoral que dans les villes, efface depuis des années les maigres économies d’énergie réalisées collectivement par le Peuple Breton.

Avec environ 15% de gaz dans son mix énergétique et plus de 50% pour le pétrole, le Peuple Breton est gravement exposé aux conséquences de menées impérialistes de la France contre la Russie dès lors que cette dernière, en réponse aux sanctions unilatérales de Paris, stoppe ses livraisons de gaz et de pétrole. 

Le Parti National Breton dénonce l’incurie des fantoches de Paris à la tête du Conseil “régional” de Bretagne, Loïg Chesnais-Girard en tête. Par leur insupportable servilité à l’égard de la France et des intérêts de sa bourgeoisie, ils ont plongé la nation bretonne dans le précipice économique et social. Par leur refus obstiné de rompre avec l’Etat français tant politiquement que structurellement, malgré l’exigence de plus en plus pressante d’une autonomie immédiate sous la direction d’un gouvernement breton, ils ont désarmé sciemment le Peuple Breton à un tournant de son histoire. 

Le Parti National Breton rappelle son exigence qu’est la formation immédiate d’un gouvernement national breton afin de déterminer une nouvelle politique pour Breizh. Celle-ci doit suivre un principe central : l’indépendance réelle de la nation bretonne. Pour cela, l’Etat breton déclarera sa neutralité, conformément au programme du Parti National Breton, et suivra un plan d’indépendance énergétique à grande échelle afin de mettre un terme à la dépendance actuelle de la société bretonne aux livraisons d’énergie hexagonale. 

Sous la direction du Parti National Breton, l’Etat breton s’attaquera aux causes de l’augmentation irrationnelle des besoins en stoppant la colonisation de peuplement étrangère. Il procèdera à une vaste campagne de modernisation des modes de consommation pour non seulement réaliser des économies substantielles d’énergie, mais aussi pour les rendre compatibles avec une production nationale indépendante. Enfin, le Parti National Breton s’attachera à des partenaires internationaux indépendants pour développer ses filières de production nationales hors de toute influence française.

Pour répondre aux 30 TWh de consommation annuelle d’électricité en Bretagne historique et élargir cette part dans la consommation totale (130 TWh par an) à la place du gaz, le Parti National Breton veut créer un mix énergétique qui intègre la technologie nucléaire civile, le solaire individuel et l’énergie marémotrice sur le modèle écossais. 

Breizh Atav !

Le Kuzul Meur du Parti National Breton

Pour rejoindre le PNB : [email protected]

Le Parti National Breton salue les propos courageux de Viktor Orban sur le péril du Grand Remplacement

Le Parti National Breton salue les propos courageux de Viktor Orban sur le péril du Grand Remplacement

[PNB] Tout comme Breizh, la Hongrie a dû lutter pour disposer de son indépendance nationale. Après s’être libérée d’un empire multinational artificiel semblable à la France, l’empire autrichien, la Hongrie a lutté pied-à-pied pendant 50 ans contre le communisme et sa volonté d’anéantir les identités ethno-nationales. Aujourd’hui, c’est contre l’Union Européenne, produit de la France socialiste de Jacques Delors, que la Hongrie lutte pour sauvegarder son peuple. Figure de la résistance ethno-nationale, Viktor Orban, premier ministre de la Hongrie, reprend le flambeau de la résistance face au communisme racial qui vise à détruire les nations européennes.

“Les migrations ont divisé l’Europe”, a déclaré Victor Orban lors d’un déplacement en Roumanie où vivent de nombreux Hongrois depuis l’annexion d’une partie de leur patrie par Bucarest avec l’aide de la France, en 1919. “L’Occident est coupé en deux avec une moitié composée de pays où cohabitent des peuples européens et non-européens. Ces pays ne sont plus des nations”, a-t-il insisté avec justesse. “Dans un sens spirituel, l’Occident s’est déplacé vers l’Europe centrale”, a-t-il dit. “Les deux moitiés de l’Europe sont engagées dans une bataille“, a-t-il ajouté. L’Occident a rejeté le désir de l’Europe centrale de permettre à chaque nation de vivre comme elle l’entend et ils continuent à se battre contre l’Europe centrale pour nous changer afin que nous soyons comme eux”, a-t-il déclaré.

Tout comme la Hongrie, Breizh dispose encore de son homogénéité ethnique, mais celle-ci est gravement menacée par l’Etat français et sa politique de colonisation de la Bretagne par ses sujets extra-européens. Face à une France condamnée à la balkanisation ethnique et l’afro-islamisation, seule l’indépendance de la nation bretonne permettra de sauver le peuple breton.

Breizh Atav !

Le Kuzul Meur du Parti National Breton

Pour rejoindre le PNB : [email protected]

 

Le Parti National Breton rappelle la nécessité impérative d’expulser l’armée d’occupation française et ses troupes hors de Bretagne

Le Parti National Breton rappelle la nécessité impérative d’expulser l’armée d’occupation française et ses troupes hors de Bretagne

[PNB] Signalée par le média Breizh Info, l’armée française, occupant actuellement Brest, a diffusé une vidéo pour inciter les jeunes Bretons à rejoindre ses rangs.

Ce document démontre à quel point la France est l’incarnation de la sauvagerie, et son armée, l’instrument de cette sauvagerie tournée contre la culture bretonne et la civilisation européenne.

On rappellera qu’au terme de l’annexion illégale de la Bretagne par l’Etat Français en 1532, l’armée de cet état opère illégalement sur le territoire national breton. Ce point, s’il ne dispense pas d’une confrontation politique avec l’occupant, rappelle la situation actuelle de la nation bretonne : celle d’une nation occupée par une puissance étrangère hostile.

L’indépendance de la Bretagne implique pour l’Etat breton d’expulser la totalité des forces d’occupation françaises. Dans le volet Défense de son programme national, le Parti National Breton fait de l’expulsion de l’armée française et de ses troupes de couleur la première de ses priorités défensives de la Bretagne nationalement redressée, parallèlement à la constitution d’une armée nationale bretonne.

L’état afro-musulman français est une menace mortelle qui doit être affrontée sans faiblir par la nation bretonne, et son armée, composée de soudards du tiers-monde recrutés dans les enclaves islamiques que sont les villes de l’Hexagone, chassée définitivement de la noble et pure terre de Bretagne.

Breizh Atav !

Le Kuzul Meur du Parti National Breton

Pour rejoindre le PNB : [email protected]